Partenariat pour rehausser la sécurité alimentaire et économique des pauvres de milieux ruraux


Organisation Déclarante:Fondation canadienne contre la faim
Budget Total ($CAD):$ 3,561,479
Délai d’exécution: mai 6, 2011 - mars 31, 2016
Statut: Fermé
Coordonnées: Unspecified

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


Fondation canadienne contre la faim

Organisations Participantes


  • ONGs

    • Association of Church Development Projects (ACDEP)
    • Kubatsirana and Family AIDS Caring Trust (FACT)
    • Partnership for the Development of Kampuchea (PADEK)
    • Southern Alliance for Indigenous Resources (SAFIRE)
    • WEM Integrated Health Services (WEMIHS)

Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


  • Gouvernement et secteur public

    • Affaires mondiales Canada (100.00%)
Haut de la page

Endroit


Pays - Allocation Budgétaire Totale


Mozambique - $ 890,369.75 (25.00%)

Cambodge - $ 854,754.96 (24.00%)

Kenya - $ 641,066.22 (18.00%)

Zimbabwe - $ 641,066.22 (18.00%)

Canada - $ 391,762.69 (11.00%)

Ghana - $ 142,459.16 (4.00%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Autre - Allocation Budgétaire Totale


Sécurité alimentaire & agriculture (48 %)

Développement économique & autonomisation (28 %)

Environnement & changements climatiques (13 %)

Droit, gouvernance & politique publique (11 %)

Haut de la page

Description


Ce programme vise à améliorer la sécurité alimentaire et économique de 27 270 femmes, hommes et enfants qui résident dans les zones rurales de certains pays ciblés, et qui sont parmi les résidents les plus pauvres et les plus vulnérables de leurs collectivités. Le programme a été conçu : (a) afin d’augmenter la sécurité alimentaire en augmentant la production agricole; (b) afin d’appuyer les bénéficiaires dans la création et la gestion d’activités qui génèrent des revenus; (c) afin d’augmenter la capacité des bénéficiaires à protéger les ressources naturelles sur lesquelles dépendent leurs moyens de subsistance agricoles; (d) afin de donner aux bénéficiaires la possibilité de dialoguer avec les autorités locales et de défendre leurs droits d’accès aux services gouvernementaux, grâce à de la formation et au développement de leurs capacités; (e) afin d’établir des partenariats stratégiques à long terme avec le gouvernement local, les instituts de recherches et les entreprises privées qui permettent l’échanger d’expertises techniques et d’y avoir accès. Parmi les partenaires locaux: Cambodge – Partnership for the Development of Kampuchea (PADEK) Ghana – Association of Church Development Projects (ACDEP) Kenya – WEM Integrated Health Services (WEMIHS) Mozambique – Kubatsirana et Family AIDS Caring Trust (FACT) Zimbabwe – Southern Alliance for Indigenous Resources (SAFIRE)

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Adolescentes Adolescents Adultes, femmes Adultes, hommes Enfants de moins de 5 ans Enfants, filles Enfants, garçons
Description: Zone rurale
Population Ciblée Directement: 27,270
Haut de la page

Extrants


229
5500
Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Unspecified

Résultats Obtenus


Parmi les résultats obtenus jusqu’en mars 2013 : (1) L’augmentation du nombre de familles ayant consulté des conseillers agricoles : soit 61% des familles menées par des hommes et 60% des familles menées par des femmes, par rapport au 0% de participation au départ. La production des récoltes principales a augmenté de 310 kg à 510 kg par hectare pour les familles menées par des femmes. Le taux de survie du bétail a augmenté de 54% à 75% pour les familles menées par des hommes et de 37% à 77% pour les familles menées par des femmes. (2) Des groupes d’agriculteurs ont été créés et ont reçu un soutien financier pour mettre en œuvre des activités agricoles et d’élevage, ainsi que pour la création d’autres activités à revenus. Ces groupes d’agriculteurs facilitent la mise en commun des ressources et augmentent l’accès à des technologies de production. Suite à ces améliorations, les revenus mensuels des bénéficiaires ont augmenté de 16,54 $ à 62,83 $ pour les familles menées par des hommes et de 10,72 $ à 31,30 $ pour les familles menées par des femmes. De plus, un meilleur accès à des actifs financiers diversifiés a été rapporté par 44% de toutes les familles comparé à 0% au départ. (3) Le programme a permis aux organisations partenaires d’élaborer des plans d’égalité entre les sexes (particulièrement au Cambodge) qui illustrent quatre stratégies d’égalité. Les partenaires de tous les pays visés ont reçu un appui pour créer des systèmes de collecte, d’entreposage et d’analyse des données obtenues sur le terrain, et la collecte systématique d’information a débuté. Au Kenya, au Cambodge, au Mozambique et au Zimbabwe, les partenaires ont créé des cadres de collecte de données ainsi qu’une stratégie de partage des connaissances pour transmettre les résultats du programme à des intervenants internes et externes. (4) Plus de 229 présentations concernant les problèmes de développement international se sont déroulées dans 125 écoles canadiennes auprès de 8 823 élèves et 373 enseignants, et d’autres événements locaux ont permis de toucher plus de 5 500 personnes. Ces résultats ont permis d’augmenter la production agricole et d’élevage de manière durable, et ont également permis à diversifier et à augmenter les services financiers à l’intention des femmes et des hommes qui résident dans les régions rurales des pays ciblés. De plus, ces résultats ont amélioré la sensibilisation des organisations partenaires à élaborer des programmes de sécurité alimentaire et économiques équitables entre les sexes, tout en augmentant les connaissances des Canadiens en matière de développement international, ses problèmes et l’engagement du Canada pour y remédier.

Indicateurs


  • Aucun Sélectionné
Haut de la page
Haut de la page

Sous-projet


Haut de la page
Icon