Programme est-africain d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène dans les écoles


Organisation Déclarante:Eau Vive
Budget Total ($CAD):$ 5,187,061
Délai d’exécution: juin 14, 2012 - janvier 31, 2018
Statut: Fermé
Coordonnées: Unspecified

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


Eau Vive

Organisations Participantes


Unspecified

Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


  • Gouvernement et secteur public

    • Affaires mondiales Canada (100.00%)
Haut de la page

Endroit


Pays - Allocation Budgétaire Totale


Éthiopie - $ 2,163,004.44 (41.70%)

Kenya - $ 1,512,028.28 (29.15%)

Ouganda - $ 1,512,028.28 (29.15%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Autre - Allocation Budgétaire Totale


Eau, assainissement & hygiène (EAH) (100 %)

Haut de la page

Description


Le projet répond directement aux besoins d’amélioration des mauvaises conditions en matière d’eau potable et d’installations sanitaires qui existent communément dans plusieurs écoles des régions pauvres, rurales et urbaines d’Afrique de l’Est. Les activités du projet appuient la construction d’installations sanitaires et d’approvisionnement en eau, la participation communautaire, l’égalité entre les sexes, la viabilité environnementale, et le développement des capacités des organisations partenaires locales. Le projet vise à aider 183 écoles primaires en Éthiopie, en Ouganda et au Kenya, pendant une période de plus de 60 mois. Toutes les installations d’approvisionnement en eau et les installations sanitaires sont construites sur le terrain des écoles. Des séances de sensibilisation à l’hygiène sont planifiés et mis en œuvre en collaboration avec les étudiants, les enseignants et leurs communautés. Dans chacune des écoles, un comité de gestion scolaire est créé et formé pour assurer les opérations et le maintien des nouveaux systèmes, et pour aider à promouvoir et encourager de bonnes pratiques hygiéniques à l’école et à la maison. Le nombre de bénéficiaires est estimé à 128 600 élèves, enseignants et membres du personnel de l’école. Le nombre de bénéficiaires indirects est estimé à 300 000 parents, fournisseurs de soins et autres membres des familles dans la communauté des écoles. Les ONG partenaires sont: Cheshire Foundation Action for Inclusion/CFAI (Ethiopie), Rural Community Development Organisation/COWDO (Ethiopie), Oromo Self-Reliance Association/OSRA (Ethiopie), Water Action/WACT (Éthiopie), Kenya Water for Health Organisation/KWAHO (Kenya), Sustainable Aid in Africa International/SANA (Kenya), Community Integrated Development Initiatives/CIDI (Ouganda), Voluntary Action for Development/VAD (Ouganda), Joint Effort to Save the Environment/JESE (Ouganda).

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Adolescentes Adolescents Adultes, femmes Adultes, hommes Enfants, filles Enfants, garçons
Population Ciblée Directement: 124,789
Population Ciblée Indirectement: 240,000
Haut de la page

Extrants


Unspecified

Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Les résultats intermédiaires escomptés de ce projet comprennent : 183 écoles primaires de l’Éthiopie, du Kenya et de l’Ouganda équipées d’installations sanitaires et d’eau potable qui répondent aux normes réglementaires locales et à la demande des filles et des garçons, des femmes et des hommes; une prise en charge et une responsabilité accrue des communautés d’accueil dans la gestion des installations sanitaires et d’eau potable et dans la sensibilisation à la santé et à l’hygiène des filles, des garçons, des femmes et des hommes; efficacité améliorée des partenaires locaux de WaterCan à planifier et exécuter des programmes scolaires d’eau, assainissement et de promotion de l’hygiène et qui tiennent compte de la différence de genre.

Résultats Obtenus


Parmi les résultats obtenus par le Programme WASH pour les écoles en Éthiopie, au Kenya et en Ouganda en décembre 2017, on peut citer (1) 170 écoles primaires ont bénéficié d’interventions dans le domaine de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, telles que des réservoirs de collecte des eaux de pluie, des forages, des sources protégées, des latrines hygiéniques pour les garçons et les filles, des salles de lavage, des installations d’élimination des déchets, la gestion de l’hygiène menstruelle et des fontaines ou points d’eau potable ; (2) la vulnérabilité aux problèmes sanitaires évitables liés à l’hygiène et à l’assainissement a été réduite parmi 124 789 élèves, enseignants et personnel scolaire, dont 240 000 bénéficiaires indirects qui sont des parents, des soignants et d’autres membres du ménage ; (3) des comités de gestion scolaire ont été formés dans chaque école afin de garantir l’efficacité et la durabilité du fonctionnement et de l’entretien des nouveaux systèmes, et de contribuer à la promotion et à l’application de bonnes pratiques d’hygiène à l’école et à la maison ; et (4) des sessions d’éducation et de sensibilisation à l’hygiène ont été organisées pour les filles, les garçons, les parents, les soignants et les enseignants afin d’intégrer l’égalité des sexes et les aspects environnementaux. Résultats après l’évaluation finale : Sur les 27 écoles évaluées, 23 (85 %) disposaient d’un approvisionnement en eau fonctionnel. 100 % des écoles sont exemptes de défécation en plein air (18 % au départ). 100 % des écoles ont accès à une source d’eau améliorée. 85 % des écoles ont une eau potable améliorée disponible au moins 90 % du temps. La directive nationale relative au nombre de toilettes par rapport au nombre de filles a été respectée dans 62 % des écoles, dépassant l’objectif de 60 %, et pour les garçons, le nombre de la directive a été respecté dans 72 % des écoles, dépassant l’objectif de 50 %.

Indicateurs


  • Aucun Sélectionné
Haut de la page
Haut de la page

Sous-projet


Haut de la page
Icon