Le Canada annonce une contribution de 1,21 milliard de dollars pour lutter contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme, et un soutien supplémentaire pour atténuer l’incidence de la COVID‑19

« En entamant la septième reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme, les enjeux étaient considérables alors que nous avons collectivement cherché à regagner le terrain perdu dans les deux dernières années en raison de la pandémie. La COVID-19 et ses mesures de confinement ont eu un impact catastrophique sur la santé et le bien-être de femmes et de filles à l’échelle mondiale, particulièrement sur celles vivant dans les contextes les plus vulnérables et marginalisés. 

Pour redoubler les efforts visant à mettre fin au VIH/sida, à la tuberculose et au paludisme, le Fonds mondial a instamment demandé aux pays donateurs, dont le Canada, de mobiliser 18 milliards de dollars US pour sauver un nombre estimé de 20 millions de vies au cours des trois années de la prochaine période de financement. Nous sommes ravis que le Canada ait répondu à l’appel.

Le Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants (CanSFE) salue l’annonce faite hier à New York par le premier ministre Trudeau quant à la contribution de 1,2 milliard de dollars à la septième reconstitution du Fonds mondial, en plus d’une allocation de 100 millions de dollars supplémentaires au dispositif de riposte à la COVID-19 du Fonds mondial. 

Le Canada a respecté son engagement envers l’impact transformateur du multilatéralisme et s’est démarqué en ce sens. Cette contribution historique au Fonds mondial est un réinvestissement dans le pouvoir du partenariat. Aucun acteur ne résoudra seul les complexes défis sanitaires mondiaux. En réunissant les gouvernements, la société civile, les partenaires techniques, le secteur privé et des personnes touchées par ces maladies dans le but de soutenir la prévention, le traitement et les programmes de soins dirigés par les pays, le Fonds mondial s’assurera que les femmes et les filles les plus vulnérables au monde ne seront pas laissées pour compte dans la lutte pour éliminer ces maladies en tant qu’épidémies d’ici 2030. »

Julia Anderson, chef de la direction du CanSFE, à propos de la contribution de 1,21 milliard $ au Fonds mondial

Communiqué de presse

De : Affaires mondiales Canada

Le 21 septembre 2022 – New York, États-Unis – Affaires mondiales Canada

La pandémie de COVID‑19 a engorgé les systèmes de santé, et les confinements ont perturbé les services de santé partout dans le monde. Cette situation a eu une incidence dévastatrice sur les efforts de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme. Les décès dus à la tuberculose et au paludisme ont augmenté, et les progrès en matière de réduction des décès liés au VIH sont au point mort. Nous devons redoubler d’efforts dans notre lutte pour tous ceux que nous n’avons pu aider, plus particulièrement les femmes et les filles vulnérables, si nous voulons maintenir le cap et éliminer ces maladies épidémiques d’ici 2030.

Comme vient de l’annoncer le premier ministre Justin Trudeau à la septième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial, organisée par les États-Unis à New York, le Canada s’est engagé à verser 1,21 milliard de dollars au Fonds mondial de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme. Le premier ministre a également annoncé une allocation de 100 millions de dollars destinée au dispositif de riposte à la COVID-19 du Fonds mondial, qui aide les pays à atténuer l’incidence de la COVID‑19 sur les programmes de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme, et qui permet d’apporter des améliorations urgentes aux systèmes de santé et aux systèmes communautaires.

Le sida, la tuberculose et le paludisme sont des maladies dévastatrices et mortelles qui touchent les personnes les plus vulnérables et les plus marginalisées, notamment les femmes et les filles, qui ont moins de chances d’avoir accès à des traitements pouvant leur sauver la vie. Pourtant, ces maladies sont en grande partie évitables et traitables. Le Fonds mondial est un partenariat entre les gouvernements, la société civile, les partenaires techniques, le secteur privé et les personnes touchées par ces maladies, et il vise à soutenir les programmes de prévention, de traitement et de soins mis en place par les pays.

L’engagement du Fonds mondial en faveur d’une stratégie axée sur les personnes et déployée par les pays en cause a permis de trouver les solutions qui ont le plus d’incidence. Au cours des 20 dernières années, 50 millions de vies ont été sauvées grâce au partenariat du Fonds mondial, et la contribution d’aujourd’hui aidera le Fonds à en sauver 20 millions de plus.

Le travail du Fonds mondial et de partenaires clés comme l’ONUSIDA et le Partenariat Halte à la tuberculose a joué un rôle essentiel pour accroître l’accès à la prévention, au traitement et aux soins liés au sida, à la tuberculose et au paludisme dans le monde, et le Canada demeurera un fidèle partenaire dans ces efforts.

Citations

« Nous nous sommes engagés à faire en sorte que personne ne soit laissé pour compte. Le Fonds mondial est au cœur de la lutte mondiale contre les épidémies de VIH/sida, de tuberculose et de paludisme, et c’est un partenaire essentiel pour faire progresser la santé et les droits sexuels et reproductifs. Au cours des 20 dernières années, 50 millions de vies ont été sauvées grâce au partenariat du Fonds mondial, et la contribution d’aujourd’hui aidera le Fonds à en sauver 20 millions de plus. Compte tenu de l’ampleur des besoins, j’encourage tous les partenaires à maintenir leur soutien financier au Fonds mondial et à d’autres partenaires clés comme l’ONUSIDA et le partenariat Halte à la tuberculose. Il s’agit d’un combat mondial, et ce n’est qu’ensemble que nous pourrons maximiser l’efficacité de nos investissements collectifs. »

– Harjit S. Sajjan, ministre du Développement international et ministre responsable de l’Agence de développement économique du Pacifique Canada

Faits en bref

  • L’engagement en matière de financement annoncé aujourd’hui représente une augmentation de 30 % par rapport au dernier engagement pris par le Canada à cet égard. En tant que partenaire fondateur de longue date, le Canada a versé plus de 3,9 milliards de dollars au Fonds mondial depuis sa création.
  • Depuis le début de la pandémie de COVID-19, le Canada a également investi 225 millions de dollars supplémentaires dans le dispositif de riposte à la COVID-19 du Fonds mondial pour combler les lacunes de financement urgentes, notamment en ce qui concerne les tests de dépistage de la COVID‑19, l’oxygène médical et le soutien aux besoins des pays.
  • Le Fonds mondial est le plus important investissement multilatéral du Canada dans le domaine de la santé et un partenaire essentiel dans la réalisation de l’engagement décennal du Canada d’atteindre un financement moyen de 1,4 milliard de dollars par an d’ici 2023 pour soutenir la santé et les droits des femmes, des enfants et des adolescents dans le monde.
  • L’année 2021 a vu un ralentissement de la baisse des nouvelles infections par le VIH dans l’ensemble. L’Europe orientale et l’Asie centrale, l’Amérique latine, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord ont tous connu une augmentation des taux de nouvelles infections.
  • Après la COVID‑19, la tuberculose est la première cause de mortalité par maladie infectieuse. L’incidence de la COVID‑19 sur les programmes de lutte contre la tuberculose a été considérable : en 2020, le nombre de décès dus à la tuberculose a augmenté pour la première fois en une décennie.
  • Le paludisme tue un enfant presque chaque minute. En 2020, 241 millions de personnes ont contracté le paludisme et 627 000 en sont mortes; de plus, près de 690 000 personnes ont succombé à des maladies liées au VIH et 1,75 million de personnes ont été nouvellement infectées par le VIH.

Liens connexes

Personnes-ressources

Haley Hodgson
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement international
[email protected]

Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
[email protected]
Suivez-nous sur Twitter : @DevCanada
Aimez-nous sur Facebook : Le développement international du Canada – Affaires mondiales Canada
Suivez-nous sur Instagram : @developpementcanada

Published:

septembre 22, 2022


Catégories:


Partager cette publication:


Icon