Au-delà de la binarité : Une note d’orientation pour l’inclusion des personnes LGBTI dans les activités de développement

L’objectif de ce document est d’identifier les cadres, le langage et les ressources pour l’inclusion des personnes LGBTI en mettant l’accent sur la mise en œuvre de programmes de santé mondiale et d’égalité des genres. Nous espérons que cette note d’orientation pourra être utile aux initiatives qui travaillent sur la diversité des genres et l’inclusion dans leurs programmes de développement et de façon générale, que d’autres orientations seront disponibles à cet effet. 

Comme le souligne ce document, le CanSFE et l’égalité des genres (GTEG) s’engagent à approfondir leurs connaissances, leur compréhension et les approches éclairées des programmes sexotransformateurs, lesquels comprennent une intégration significative des personnes LGBTI dans le travail de développement. 

Cette boîte à outils a été conçue pour les partenaires du CanSFE et d’autres organisations qui cherchent à inclure les personnes LGBTI dans leurs activités de développement. Nous espérons qu’elle bonifiera les connaissances sur les populations LGBTI afin d’aider les spécialistes du développement à créer des organisations inclusives qui font avancer la santé et les droits des femmes, des enfants et des adolescent·es dans toute leur diversité. Voici ce que vous y trouverez : 

  • La partie I donne de l’information de base sur l’orientation sexuelle, l’identité et l’expression de genre ainsi que les caractéristiques sexuelles (OSIEGCS), leur définition et comment elles peuvent être évaluées lors de la collecte de données sur les personnes LGBTI. De plus, cette section propose un bref résumé des connaissances empiriques actuelles sur la taille des populations LGBTI. 
  • La partie II examine l’impact de la stigmatisation sociale et structurelle sur la santé mentale et physique des personnes LGBTI. De plus, cette section se penche sur les besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des femmes appartenant à une minorité sexuelle et des personnes transgenres.
  • La partie III cible les avantages de la participation des communautés LGBTI locales et suggère comment identifier les OSC LGBTI et les contacter de façon sécuritaire. Cette section comprend également des mesures que peuvent prendre les OSC qui ne sont pas spécifiquement LGBTI pour s’assurer que leurs activités sont inclusives et adaptées aux besoins des personnes LGBTI. 

Ce document comprend également trois annexes. 

  • L’Annexe I est un glossaire des termes utilisés dans ce document.
  • L’Annexe II est un guide sur le style et l’usage dont l’objectif est d’aider à comprendre la grammaire et l’usage des pronoms, de diverses formes d’abréviations LGBTI et de termes tels que « transgenre » et « intersexe ». Ce guide est utile pour la rédaction de rapports, de propositions et de correspondances.
  • L’Annexe III propose une sélection de rapports, de boîtes à outils et de cartographies axés sur des volets précis, par exemple, la santé des personnes transgenres, les personnes ayant un statut de réfugié, les normes juridiques et les politiques en matière de diversité.

Téléchargez la note d’orientation en anglais ici.

Téléchargez la note d’orientation en français ici.

N’hésitez pas à contacter [email protected].ca si vous avez des questions spécifiques sur cette note d’orientation.

Webinaire : Intégration des personnes LGBTI dans les activités de développement

Afin de souligner la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie (IDAHOT), le CanSFE a tenu un webinaire pour présenter une trousse d’outils en voie de préparation qui facilitera l’intégration des personnes LGBTI dans les activités dans les pays en développement. Liberty Matthyse et Andrew Park ont offert un aperçu des populations LGBTI, des tendances dans les données qui les concernent, de leurs besoins en matière de santé, ainsi que de la capacité et disponibilité organisationnelles pour la résolution des enjeux LGBTI. Ils fourniront aussi des conseils pour la suite des choses.

Apropos nos discutants :

Andrew Park est l’ex-directeur des programmes internationaux du Williams Institute, University of California Los Angeles, un centre de recherche de pointe pour l’étude des populations LGBT. Il agit actuellement à titre de consultant pour des agences de l’ONU et des organisations LGBTI sur les plans des droits des personnes LGBTI, de la collecte de données et des objectifs de développement durable. Il a travaillé en Afrique et en Asie auprès de communautés LGBTI locales, afin de les soutenir dans leur travail de défense des droits. Il avait antérieurement exercé les fonctions de juge administratif pour l’Equal Employment Opportunity Commission des États-Unis, et enseigné dans des programmes d’études sur le genre, la sexualité et le développement international dans plusieurs universités américaines.

Liberty Matthyse (Glenton) est directrice générale de Gender Dynamix, le premier organisme enregistré en Afrique qui se consacre à la communauté transgenre. Par son travail de recherche, d’éducation du public et de mobilisation communautaire, Gender Dynamix vise a favoriser la réalisation des droits des personnes transgenres en Afrique du Sud et au-delà. S’identifiant comme personne trans non binaire, Liberty est titulaire d’une maîtrise en droit (avec distinction) de l’University of the Western Cape, et de qualifications en gestion de l’University of Cape Town.

Telechargez les diapositives ici

Published:

juin 9, 2021


Catégories:


Partager cette publication:

Icon