Amélioration des soins de santé maternelle et infantiles pour les populations vulnérables


Organisation Déclarante:L'AMIE
Budget Total ($CAD):$ 1,232,224
Délai d’exécution: avril 1, 2016 - mars 31, 2020
Statut: Actif
Coordonnées: Marie-Eve Pineau
[email protected]

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


L'AMIE

Organisations Participantes


  • Gouvernement et secteur public

    • Affaires mondiales Canada
  • ONGs

    • Association pour la Prise en Charge des Orphelins du Sida (APECOS)
    • La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC)

Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


  • Gouvernement et secteur public

    • Affaires mondiales Canada (83%)
  • ONGs

    • L'AMIE (17%)
Haut de la page

Endroit


Pays - Allocation Budgétaire Totale


Burundi - $ 1,109,001.60 (90.00%)

Canada - $ 123,222.40 (10.00%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Santé - Allocation Budgétaire Totale


Santé & droits reproductifs, y compris la santé maternelle (50 %)

Santé des nouveau-nés & des enfants (25 %)

Systèmes de santé, formation & infrastructure (25 %)

Haut de la page

Description


Le projet vise à réduire le taux de mortalité chez les mères et les enfants de Bujumbura au Burundi, plus précisément dans le district sanitaire de Musaga, un quartier populaire densément peuplé et particulièrement pauvre. Pour se faire, un nouveau programme de santé maternelle et infantile sera mis en place au centre de santé de l’APECOS reconnu dans le pays par son programme de PTME (voir dans la section projets réalisés). Le programme fait appel à des ambassadrices qui effectuent un travail de sensibilisation de la communauté à la prévention en périnatalité. Cette approche, en plus de la disponibilité des nouveaux services au centre de santé, permettra d’augmenter le taux d’utilisation des services essentiels de santé par les mères, les femmes enceintes, les nouveau-nés et les enfants de moins de 5 ans. Le projet intervient également au niveau de l’amélioration de la prestation de services de santé essentiels pour cette même clientèle en renforçant les capacités du personnel des centres de santé du district sanitaire de Musaga. Pour se faire, un partenariat a été établi avec la Société des obstétriciens et des gynécologues du Canada (SOGC) afin que des médecins canadiens puissent aller dispenser des formations en périnatalité. De plus, à travers le volet Engagement du public, L’AMIE vise l’accroissement de la participation des Canadiens aux efforts de développement du Canada. Plusieurs activités sont mises en œuvre sur ce plan, telles que la publication d’articles thématiques sur la santé mère-enfant au Burundi, l’organisation de colloques et de conférences, la tenue de kiosques d’information et la diffusion d’une chronique du terrain sur le web.

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Adultes, femmes Adolescentes Enfants de moins de 5 ans Nouveau-nés
Description: Zone urbaine
Population Ciblée Directement: 64,000
Population Ciblée Indirectement: 415,000
Haut de la page

Extrants


Unspecified

Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Le projet vise à réduire le taux de mortalité chez les mères et les enfants de Bujumbura au Burundi, plus précisément dans le district sanitaire de Musaga, un quartier populaire densément peuplé et particulièrement pauvre. Le projet vise à augmenter le taux d’utilisation des services essentiels de santé par les mères, les femmes enceintes, les nouveau-nés et les enfants de moins de 5 ans. L’AMIE vise l’accroissement de la participation des Canadiens aux efforts de développement du Canada.

Résultats Obtenus


Résultats atteints pour les 3 dernières années (2016-2019).

Augmentation du taux d’utilisation des services essentiels de santé par les mères, les femmes enceintes, les nouveau-nés et les enfants de moins de 5 ans:-Six personnes (5f/1h) ont été recrutées (coordonnatrice, médecin, intervenante sociale, infirmier, nutritionniste).-Le Centre s’est doté d’équipements médicaux (échographe, Monitor fœtal, Fetoscope électronique, Stétoscope obstétrical, Stérilisateur, frigo pour vaccins, etc.)-13 formations des ambassadeurs ont eu lieu avec la participation des 12 ambassadeurs (10 femmes et 2 hommes) sur des thèmes tels que le rôle de l’ambassadeurs/rices, l’importance de la CPN, la vaccination des enfants, la santé sexuelle et génésique et la planification familiale. Par la suite, les ambassadeurs organisent en moyenne 3 activités de sensibilisation par mois dans leur milieu. Au total, depuis 3 ans, 1 078 activités de sensibilisation ont rejoint 4 192 femmes et 2 138 hommes pour un total de 6 330 personnes touchées dans la population.-125 spots radio ont été diffusés afin de sensibiliser la population sur des thèmes tels que : le VIH et le dépistage familial, la non-violence conjugale, physique et morale, l’importance des échographies, l’implication des maris à la CPN, etc. La perception des diffusions des spots est favorable dans la population et amène de nouvelles bénéficiaires au Centre.

Amélioration de la prestation de services de santé essentiels fournis aux mères, aux femmes enceintes, aux nouveau-nés et aux enfants de moins de 5 ans:-Un total de 971 bénéficiaires (845 en CPN et 126 en PTME) ont été admises en CPN (médicale, nutritionnelle, psychologique). Il y a eu 534 accouchements avec 530 naissances vivantes. Une fréquence de 1,1 des visites des femmes et des enfants aux consultations a été enregistrée. Plusieurs bénéficiaires se présentent très démunies, dont une femme lourdement handicapée. La médecin constate que beaucoup de femmes qui arrivent dans le projet n’ont pas de connaissance au sujet du suivi de grossesse. Toutefois, grâce aux enseignements reçus autour du suivi, les femmes améliorent leurs connaissances sur le suivi de la grossesse.-231 ateliers nutritionnels (culinaires, OLO, enseignements) ont été donnés aux bénéficiaires sur l’alimentation la plus équilibrée pour la femme enceinte et les enfants. Des biscuits protéinés ont été distribués aux mères et aux enfants présentant un état de malnutrition.-1 306 nouveaux enfants ont été admis dans le programme et 3 881 données anthropométriques ont été prises. La prise des mesures anthropométriques se fait une fois le mois dans le but d’effectuer un suivi nutritionnel des enfants et de surveiller l’augmentation du poids des nouveau-nés.-285 femmes vulnérables ont été éligibles pour la distribution des AGR pour une sortie sécuritaire. Chacune a reçu le montant 100 000FBU dans un compte en microfinance de la Caisse d’épargne et de Crédit Mutuel (CECM) à leur nom. L’ensemble des femmes ont démarré une activité de petits commerces, c’est-à-dire qu’elles achètent en gros une quantité d’un produit (fruits et légumes) et le revendent au détail au marché. Ces activités de petits commerces permettent de promouvoir l’autonomisation financière des femmes, de réduire la pauvreté et d’éviter que les enfants tombent dans la malnutrition après la sortie du programme.-4 expertes canadiennes de la SOGC ont dispensé des formations en septembre 2017 et mai 2018 sur le programme GESTA auprès d’intervenants/es de la santé du Burundi. 5 formations continues ont été offertes à un total de 126 personnes depuis le début du projet. Les personnes formées sont les prestataires des soins provenant des centres de santé du district sanitaire Mairie Sud et les autres hôpitaux partenaires de l’APECOS.

Accroissement de la participation des Canadiens aux efforts de développement du Canada :-6 articles ont été rédigés : dans la revue Perspective infirmière, dans le journal Le Soleil, Le Devoir, les journaux locaux de Québec et le Journal de la SOGC (publication à venir).-35 chroniques ont été publiées sur notre blogue L’AMIE autour du monde qui traitent de thématiques différentes chaque mois (ambassadrices, nutrition, consultation prénatale, etc.) et qui sont diffusées sur notre page Facebook et notre infolettre mensuelle. -5 conférences et un colloque ont été organisés sur la santé maternelle et infantile. Pour les conférences, trois ont été organisé par L’AMIE à Québec et les deux autres ont été organisées par des partenaires en collaboration avec L’AMIE. -L’AMIE a tenu 16 kiosques d’information dans divers événements.

Indicateurs


Indicateurs liés à la SMNE
  • %/total de mères, et %/total de bébés, qui ont reçu des soins postnataux dans les deux jours suivant l'accouchement
  • %/total de femmes suivies au moins quatre fois pendant la grossesse par n'importe quel professionnel pour des raisons liées à la grossesse
  • %/total de travailleurs de la santé (hommes/femmes) formés et utilisant les compétences acquises
Haut de la page
Haut de la page

Sous-projet


Haut de la page
Icon