Budget fédéral 2018 : le Canada met le cap sur la réduction des écarts entre les sexes en matière de santé dans le monde

Bill Morneau

OTTAWA, 27 février 2018 – Le Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants (CanSFE) applaudit l’engagement du Canada, annoncé dans le budget fédéral 2018, à accroître de 2 milliards de dollars sur cinq ans les sommes qu’il destine à l’aide internationale.

« Avec l’annonce budgétaire d’aujourd’hui, le Canada remet le cap sur les investissements. Le gouvernement du Canada montre qu’il tient bel et bien à réaliser les ambitieux objectifs en matière de santé et d’égalité des sexes qu’il a fixés dans sa Politique d’aide internationale féministe en 2017 », dit Helen Scott, directrice générale du Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants (CanSFE).

« Cette hausse substantielle s’imposait de toute urgence pour maintenir et amplifier le leadership du Canada en matière de santé et d’égalité des sexes », ajoute Mme Scott. Avant cette hausse, l’investissement du Canada dans l’aide publique au développement (APD) se situait à son niveau le plus bas depuis des décennies.   

Bien que d’importants progrès aient été réalisés en santé dans le monde et que les sommes affectées par le Canada y aient contribué au fil des deux dernières décennies, de larges écarts persistent. Ces écarts privent des millions de femmes et de filles de la possibilité de réaliser leurs droits et leur plein potentiel.

La santé est l’assise de l’égalité des sexes et du plein renforcement du pouvoir des femmes et des filles. Le coût de l’inaction est effarant. Une femme meurt toutes les deux minutes de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement. À l’échelle mondiale, les complications liées à la grossesse et à l’accouchement sont les principales causes de décès chez les filles de 15 à 19 ans. En outre, 7 000 nouveau-nés meurent chaque jour, la très grande majorité de causes évitables et dans les pays les plus pauvres.

Les disparités sont encore plus marquées dans les contextes fragiles. Plus de la moitié des décès de mères, de nouveau-nés et d’enfants surviennent dans des contextes humanitaires. Les adolescentes sont les plus susceptibles de quitter l’école avant la fin de leur scolarité et d’être exposées aux risques accrus pour leur santé que présentent la traite des personnes, le mariage en bas âge et forcé, les complications liées à la grossesse et la violence fondée sur le sexe dans les contextes fragiles.

De très solides arguments militent en faveur de la réalisation du droit légitime des femmes, des enfants et des adolescents à la santé. C’est la bonne chose à faire non seulement sur le plan humain, mais aussi sur le plan économique. Par exemple, la prestation de soins appropriés à toutes les femmes et les nouveau-nés à la naissance peut prévenir quelque 113 000 décès maternels, 531 000 mortinaissances et 1,3 million de décès néonataux par année d’ici 2020 – au maigre coût de 0,9 $ US par personne par année.

Le leadership exemplaire du Canada en matière de santé et d’égalité des sexes à l’échelle mondiale repose sur des décennies d’engagement, d’investissements et de mise en œuvre de programmes qui changent des vies dans les pays en développement.

Selon Mme Scott, « en renouvelant son leadership en santé et égalité des sexes dans le monde, le Canada pourra contribuer sensiblement à éliminer les écarts entre les sexes en matière de santé. Plus que jamais auparavant, le monde a besoin d’un champion de la promotion de l’équité en matière de santé pour les femmes, les adolescents et les enfants, y compris dans les contextes humanitaires et fragiles.

-30-

 

Information :

Charmaine Crockett

Gestionnaire, Communications stratégiques

Partenariat canadien pour la santé des femmes et des filles

[email protected] | 613-863-9489

CanWaCH.ca

Pour plus d’informations, s’il vous plaît se référer au Document d’Information et les faits saillants du budget 2018.

Published:

février 28, 2018


Auteur:

CanWaCH


Catégories:


Partager cette publication:


Icon