Agroécologie entre agriculteurs au Malawi


Organisation Déclarante:Western University
Budget Total ($CAD):$ 2,530,337
Délai d’exécution: octobre 22, 2012 - mars 31, 2018
Statut: Fermé
Coordonnées: Unspecified

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


Western University

Organisations Participantes


Unspecified

Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


  • Gouvernement et secteur public

    • Affaires mondiales Canada (100.00%)
Haut de la page

Endroit


Pays - Allocation Budgétaire Totale


Malawi - $ 2,530,337.00 (100.00%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Santé - Allocation Budgétaire Totale


Nutrition (35 %)

Autre - Allocation Budgétaire Totale


Sécurité alimentaire & agriculture (65 %)

Haut de la page

Description


Ce projet vise à renforcer les pratiques agricoles de plus de 30 000 petits producteurs en agriculture biologique en les aidant à appliquer des principes écologiques à leur mode de culture axé sur une approche participative et d’apprentissage par les pairs. Il appuie la création d’associations agricoles et l’amélioration de la commercialisation au moyen d’échanges entre agriculteurs et d’une formation par les pairs. Le projet vise également à mettre à l’essai une initiative de petites entreprises dirigées par des jeunes en vue de promouvoir l’approvisionnement du marché local en aliments nutritifs, tout en appuyant des modes de subsistance ciblant les jeunes. Ce projet vise à offrir à 6 000 ménages agricoles une formation sur les méthodes agroécologiques durables, la nutrition et les questions liées à l’égalité entre les sexes, et à leur apporter un soutien technique dans le domaine de la production et du développement coopératif. L’initiative appuie également 200 agriculteurs dans le cadre d’un projet pilote sur la production de semences de maïs jaune en vue de combler le manque de vitamine A chez les jeunes enfants. De plus, ce projet offre une formation à 200 jeunes et à 100 agriculteurs sur le fonctionnement des petites entreprises, le développement de marchés, la transformation des aliments et les méthodes de conservation.

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Adultes, femmes Adultes, hommes
Population Ciblée Directement: 6,651
Haut de la page

Extrants


6651
Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Parmi les résultats intermédiaires escomptés pour ce projet : Les familles ciblées démontrent une augmentation de la quantité et de la diversité de leur production agricole, et adoptent de plus en plus des pratiques agricoles écologiques. Les femmes des familles ciblées ont un accès accru à des ressources et contrôlent davantage ces ressources, et elles obtiennent un pouvoir accru dans les processus de prise de décisions liées à l’agriculture, à la sécurité alimentaire et au revenu. Les familles du district qui n’ont pas de sécurité alimentaire bénéficient de revenus plus élevés et consomment des aliments plus nutritifs. De plus en plus de jeunes et d’agriculteurs d’entreprises locales établissent des marchés pour leurs produits agricoles, ainsi que des liens avec d’autres marchés. Des équipes de chercheurs agricoles s’appuient sur des principes de transparence, d’inclusion, d’imputabilité, de justice sociale, de démocratie et d’égalité entre les sexes, permettant aux agriculteurs et agricultrices de fournir davantage d’intrants aux activités de recherches et de développement.

Résultats Obtenus


Parmi les résultats obtenus jusqu’à la fin du projet (mars 2018) : 1) 6 651 agriculteurs ont eu accès à des conseils techniques en agroécologie grâce aux équipes de chercheurs agricoles; 2) en se basant sur le pourcentage de ménages déclarant la prise de décisions partagée entre les hommes et les femmes sur une variété de sujets, l’égalité des genres dans la prise de décisions des ménages est passée d’une moyenne de 25,3 % à Ekwendeni et 34 % à Lobi, à 41 % pour les deux régions en fin de projet; 3) au début du projet, 27 % des ménages étaient en situation de sécurité alimentaire, alors que les sondages de fin de projet démontrent que 63,1 % des hommes et 39,73 % de femmes à Ekwendeni, de même que 54,5 % des hommes et 40,32 % des femmes Lobi sont maintenant en situation de sécurité alimentaire; 4) au début du projet, 11 % des agriculteurs de Ekwendeni et 17 % des agriculteurs de Lobi cultivaient le maïs orange, alors que les sondages de fin de projet indiquent que 43,47 % des hommes et 45,67 % des femmes à Ekwendeni, de même que 80,95 % des hommes et 69,41 % des femmes à Lobi cultivent maintenant le maïs orange. Ces résultats ont contribué à la création de réseaux et à augmenter la résilience au sein des communautés, qui gère de façon durable leurs terres et améliorent leurs moyens de subsistance, leur sécurité alimentaire et leur nutrition.

Indicateurs


  • Aucun Sélectionné
Haut de la page
Haut de la page

Sous-projet


Haut de la page
Icon