Améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition des personnes vulnérables au nord du Ghana


Organisation Déclarante:PAM - Programme alimentaire mondial
Budget Total ($CAD):$ 20,000,000
Délai d’exécution: mars 4, 2014 - juillet 19, 2016
Statut: Fermé
Coordonnées: Unspecified

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


PAM - Programme alimentaire mondial

Organisations Participantes


  • Gouvernement et secteur public

    • Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


  • Gouvernement et secteur public

    • Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada (100.00%)
Haut de la page

Endroit


Pays - Allocation Budgétaire Totale


Ghana - $ 20,000,000.00 (100.00%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Santé - Allocation Budgétaire Totale


Nutrition (45 %)

Autre - Allocation Budgétaire Totale


Sécurité alimentaire & agriculture (55 %)

Haut de la page

Description


Le projet vise à améliorer la sécurité alimentaire, ou l’accès à des aliments sains, nutritifs et en quantité suffisante, et de fournir un soutien nutritionnel à au plus 544 000 vulnérables femmes, hommes, filles et garçons dans les régions les plus défavorisées du nord du Ghana. Le projet vise à accroître l’offre d’aliments nutritifs produits localement pour les repas scolaires, de fournir un soutien nutritionnel à des groupes vulnérables par l’entremise d’aliments enrichis et d’aider les communautés vulnérables aux répercussions attribuables aux changements climatiques à gagner leur vie durable . Certaines activités du projet comprennent : ( i ) la fourniture d’ aliments nutritifs et de rations à emporter aux élèves d’écoles primaires publiques ciblées , (ii ) la fourniture de suppléments de fer aux adolescentes ; ( iii ) la fourniture d’aliments complémentaires à des femmes enceintes et allaitantes souffrant de malnutrition, à des garçons et à des filles de moins de cinq ans et à des personnes vivant avec le VIH; ( iv ) l’appui à la production d’actifs communautaires pour améliorer la sécurité alimentaire, comme la remise en état de petites infrastructures d’irrigation, et la plantation d’arbres , et ( v ) la mise en place de formations sur les compétences créatrices de revenu pour les groupes touchés par l’insécurité alimentaire, dont les ménages dirigés par une femme.

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Unspecified
Population Ciblée Directement: Unspecified
Haut de la page

Extrants


Unspecified

Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Les résultats intermédiaires escomptés de ce projet comprennent: (i) l’augmentation de l’utilisation équitable de nourriture de qualité en quantité suffisante pour les enfants allant à l’école; (ii) de réduire la sous-alimentation chez les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de moins de cinq ans, et les personnes vivant avec le VIH et (iii) le renforcement des moyens de subsistance et la résilience des ménages et des communautés vulnérables à gérer les événements et les risques météorologiques extrêmes.

Résultats Obtenus


Parmi les résultats obtenus jusqu’en mars 2016 : 1) la formation de 11 638 personnes sur les mesures d’atténuation et d’adaptation face aux changements climatiques, ce qui a contribué à améliorer la résilience des ménages aux chocs climatiques; 2) la remise en état de 47 barrages/mares et étangs de pisciculture, ce qui a contribué à accroître la disponibilité de l’eau pour l’usage domestique et l’agriculture pendant la saison sèche; 3) une contribution en argent a été versée à 20 993 ménages touchés par l’insécurité alimentaire pour leur participation à la mise en œuvre d’activités d’adaptation aux changements climatiques, tels la construction et la remise en état de barrage/mares. De cette façon, ces ménages ont pu acheter de la nourriture pour subvenir à leurs besoins alimentaires, particulièrement pendant la saison des pénuries alimentaires; 4) la fourniture de repas chauds et nutritifs à 162 798 écoliers et de rations alimentaires à apporter à la maison à un groupe supplémentaire de 61 228 écolières, ce qui a contribué à améliorer l’état nutritionnel des écoliers et à accroître le taux d’inscription et de maintien des enfants à l’école, en particulier celui des filles dans les écoles élémentaires; 5) la fourniture d’aliments enrichis et nutritifs ainsi que la communication d’information sur la nutrition et la diversité alimentaire à 206 815 personnes, ce qui a permis de ramener à 6 p. 100 la proportion des femmes ayant un indice de masse corporelle (IMC) faible (contre 9,1 p. 100 auparavant) et de faire passer à 86,5 p. 100 le taux de rétablissement chez les enfants souffrant de malnutrition (contre 65 p. 100 auparavant); 6) le renforcement de la capacité de 720 fonctionnaires locaux et de 277 traiteurs à gérer un programme de distribution de repas à l’école; 7) l’achat et la distribution de 6 547 tonnes métriques de nourriture, dont 3 516 tonnes provenant de 181 fournisseurs locaux. Cela a permis de créer des marchés pour ces petits exploitants agricoles et de les aider à passer d’une agriculture de subsistance à une agriculture commerciale, le Programme alimentaire mondial (PAM) fournissant le principal marché; 8) l’augmentation du nombre des ménages ayant une consommation alimentaire acceptable (82,2 p. 100, contre 60 p. 100 auparavant); 9) l’augmentation du pourcentage de femmes et d’hommes ayant une meilleure perception de leur situation en matière de nutrition et de sécurité alimentaire (86 p. 100, contre 78 p. 100 auparavant).

Ces résultats contribuent à améliorer la sécurité alimentaire et l’accès à des aliments sains, nutritifs et en quantité suffisante, au profit des populations les plus vulnérables dans le nord du Ghana.

Indicateurs


  • Aucun Sélectionné
Haut de la page
Haut de la page

Sous-projet


Haut de la page
Icon