Appui au programme-pays 2012-2016 pour le Honduras du Programme alimentaire mondial


Organisation Déclarante:PAM - Programme alimentaire mondial
Budget Total ($CAD):$ 20,000,000
Délai d’exécution: mars 1, 2012 - mars 31, 2016
Statut: Fermé
Coordonnées: Unspecified

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


PAM - Programme alimentaire mondial

Organisations Participantes


  • Gouvernement et secteur public

    • Agence canadienne de développement international

Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


  • Gouvernement et secteur public

    • Agence canadienne de développement international (100.00%)
Haut de la page

Endroit


Pays - Allocation Budgétaire Totale


Honduras - $ 20,000,000.00 (100.00%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Santé - Allocation Budgétaire Totale


Nutrition (100 %)

Haut de la page

Description


Cette initiative appuie le programme-pays 2012-2016 du Programme alimentaire mondial (PAM) au Honduras. Ce soutien contribue à augmenter l’accès à des aliments nutritifs et à des micronutriments essentiels chez les populations les plus vulnérables situées dans huit départements au sud et au sud-ouest du pays. Les principaux bénéficiaires sont : des enfants d’âge préscolaire et scolaire, des femmes enceintes et qui allaitent, des enfants de moins de cinq ans ainsi que d’autres groupes vulnérables. Cette initiative appuie deux composantes du programme-pays (2012-2016) du PAM : 1) La composante de cantines scolaires vise à augmenter l’accès à des aliments nutritifs chez les garçons et les filles d’âge préscolaire et scolaire. Un repas quotidien matinal représentant 30 à 40 % de l’apport nutritionnel recommandé pour les enfants inscrits à l’école sera fournit pour une moyenne de 150 jours d’école. Une évaluation mi-parcours du programme-pays (2008-2011) a identifié la composante des cantines scolaires comme étant un incitatif pour que les familles les plus vulnérables envoient leurs enfants à l’école et un facteur motivateur pour assurer la présence des enfants à l’école; 2) La composante ‘Appui en matière de nutrition chez les groupes les plus vulnérables’ vise à assurer un soutien en matière de nutrition chez les femmes enceintes et qui allaitent, les enfants de moins de cinq ans, les bénéficiaires de thérapie par anti-rétroviraux et autres groupes de femmes et d’hommes les plus vulnérables. Les besoins particuliers en ce qui à trait à la nutrition des bénéficiaires seront couverts grâce à la supplémentation en micronutriments et la distribution de rations familiales mensuelles. Cette composante contribue aussi à la prévention de retard de croissance pour les enfants de moins de deux ans, en rehaussant les interventions en matière de micronutriment durant la fenêtre des premiers 1 000 jours.

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Unspecified
Population Ciblée Directement: Unspecified
Haut de la page

Extrants


Unspecified

Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Une augmentation de la consommation d’aliments nutritifs chez les garçons et les filles d’âge préscolaire et scolaire, les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes et qui allaitent, les bénéficiaires de thérapie par anti-rétroviraux et autres groupes de femmes et d’hommes les plus vulnérables habitant les municipalités ciblées par le PAM.

Résultats Obtenus


Parmi les résultats obtenus jusqu’en mars 2016 : 689 065 personnes situées dans huit des municipalités les plus pauvres du Honduras ont reçu 19 088 tonnes métriques d’aliments nutritifs pour répondre à leurs besoins immédiats.

Volet consacré à l’alimentation scolaire : (1) 417 071 filles et garçons des municipalités les plus pauvres du Honduras ont eu droit à des repas en matinée dans plus de 2 281 écoles maternelles et primaires appuyées par le Programme alimentaire mondial (PAM) – ces repas comprenaient du maïs, des fèves, du riz, des céréales enrichies et des légumes; (2) 7 400 professeurs, parents et représentants du gouvernement ont reçu une formation sur la santé, la nutrition et l’hygiène pour appuyer l’exécution et la gestion de l’alimentation à l’école.

Volet consacré aux groupes vulnérables : (1) 248 821 personnes vulnérables ont reçu un soutien en matière de nutrition, y compris 67 541 enfants âgés de moins de cinq ans – parmi ceux-ci, on a donné des micronutriments à 41 133 enfants âgés de moins de deux ans afin de prévenir des retards de croissance; (2) 9 991 femmes enceintes ou qui allaitent ont reçu des comprimés contenant des micronutriments ainsi que des rations alimentaires mensuelles supplémentaires afin d’améliorer leur état nutritionnel et d’accroître leur indice de masse corporelle – de plus, dans le cadre de mesures générales en matière de santé, on leur a offert une formation sur la nutrition, la santé et l’hygiène afin de les encourager à se rendre à leur centre de santé rural local pour passer des examens médicaux prénataux et postnataux; (3) 9 130 patients atteints du sida et de la tuberculose ont reçu des rations alimentaires mensuelles supplémentaires pour les aider à renforcer leurs capacités à combattre les maladies et à améliorer l’efficacité des médicaments; (4) D’autres familles ont bénéficié d’un soutien en matière de nutrition sous forme de rations alimentaires.

Les résultats de ce projet ont contribué à accroître l’accès à des aliments nutritifs et à maintenir le taux de présence scolaire à 99.2 %. De plus, 80 % du maïs et des fèves distribués ont été achetés à des producteurs locaux, ce qui a profité à l’économie locale

Indicateurs


  • Aucun Sélectionné
Haut de la page
Haut de la page

Sous-projet


Haut de la page
Icon