Eau et hygiène au Bonke, Éthiopie


Organisation Déclarante:HOPE International Development Agency
Budget Total ($CAD):$ 500,000
Délai d’exécution: mars 24, 2011 - août 8, 2012
Statut: Fermé
Coordonnées: Unspecified

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


HOPE International Development Agency

Organisations Participantes


Unspecified

Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


  • Gouvernement et secteur public

    • Affaires mondiales Canada (100.00%)
Haut de la page

Endroit


Pays - Allocation Budgétaire Totale


Éthiopie - $ 500,000.00 (100.00%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Autre - Allocation Budgétaire Totale


Eau, assainissement & hygiène (EAH) (100 %)

Haut de la page

Description


L’objectif du projet est d’améliorer la santé générale des populations du district de Bonke en Éthiopie, bénéficiant à 11 000 personnes (46 % des bénéficiaires ont moins de 14 ans), par un approvisionnement durable d’eau potable. Il vise également à créer des organisations locales efficaces capables de maintenir et de gérer les systèmes locaux d’approvisionnement en eau. Ces organisations travaillent également à améliorer la santé et l’environnement durable par l’éducation communautaire. Le projet est mis en oeuvre dans une région où seulement 14 pourcent de la population a accès à l’eau potable. L’Agence de développement international HOPE et son partenaire local, HOPE Éthiopie, utilisent et protègent dix sources naturelles et fournissent des dispositifs d’alimentation par la gravité qui distribuent de l’eau propre à 18 villages. L’éducation de base sur les enjeux environnementaux, des pratiques de gestion favorable à l’environnement et l’implantation d’une pépinière pour encourager la plantation des arbres ainsi que des bassins hydrologiques améliorés, contribuent à la viabilité environnementale du projet. Le projet encourage également l’égalité entre les sexes comme thème principal dans toutes les activités. Toutes les activités du projet sont entreprises conformément aux règles et lignes directrices pour la protection de l’environnement prescrites par le gouvernement de l’Éthiopie, et le district régional et local de Woreda ainsi que les autorités du Bureau de l’eau. Ce projet fait partie d’un programme plus vaste mené par HOPE, qui vise à fournir de l’eau potable dans les régions rurales d’Éthiopie. Afin d’assurer la viabilité du projet, il est attendu que HOPE Éthiopie poursuive ce projet et continue à supporter les collectivités ciblées pendant au moins cinq années suivant la fin du soutien financier de l’ACDI.

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Adolescentes Adolescents Adultes, femmes Adultes, hommes Enfants, filles Enfants, garçons
Population Ciblée Directement: 125,000
Haut de la page

Extrants


Unspecified

Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Unspecified

Résultats Obtenus


Parmi les résultats atteints jusqu’en juin 2012 : près de 125 000 personnes dans 21 collectivités de Bonke Woreda en Éthiopie sont en meilleure santé à cause d’un accès amélioré à de l’eau potable, souvent en deçà de 500 mètres de leurs domiciles. L’eau potable provient de 11 systèmes d’eau alimentés par des sources qui vont à chaque communauté. Depuis que l’accès à l’eau potable a augmenté, il y a eu une diminution de 59% des incidences de maladies liées à l’eau comme la diarrhée et une diminution de 68% des incidences de conjonctivites trachomateuses chez les enfants de moins de cinq ans. Des comités ont été créés et entraînés à chaque source pour assurer la pérennité des infrastructures, des lois pour la santé et l’hygiène développées par la communauté, et les activités environnementales comme la reforestation. Les jeunes filles et garçons, les femmes et les hommes en connaissent également davantage au sujet de la santé et de l’hygiène grâce à des programmes éducatifs de porte à porte et une formation au niveau communautaire. Cette formation a permis aux gens d’augmenter leur utilisation quotidienne en eau potable propre à partir des nouvelles installations sanitaires et d’approvisionnement en eau qui ont été construites. Les gens ont maintenant des comportements d’hygiène personnelle plus sécuritaires qui résultent à des améliorations de leur santé, en utilisant des fausses de latrines et des stations pour se laver les mains, et en séparant les animaux des endroits pour dormir. Neufs organisations communautaires qui impliquaient des femmes ont été établies dans 11 communautés, et les femmes ont exprimé une augmentation dans leur sens de dignité étant donné que c’était la première fois qu’elles participaient dans des rôles de leadership au niveau public, qu’elles avaient des infrastructures d’approvisionnement en eau dans leurs communautés et les connaissances pour le maintien et la réparation de ces infrastructures au besoin.

Indicateurs


  • Aucun Sélectionné
Haut de la page
Haut de la page

Sous-projet


Haut de la page
Icon