Lutte contre la discrimination et la violence à l’égard des femmes et des filles dans les Amériques


Organisation Déclarante:Organisation des Etats Américains (OEA)
Budget Total ($CAD):$ 1,988,609
Délai d’exécution: juin 21, 2017 - février 14, 2020
Statut: Actif
Coordonnées: Unspecified

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


Organisation des Etats Américains (OEA)

Organisations Participantes


  • Gouvernement et secteur public

    • Affaires mondiales Canada

Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


  • Gouvernement et secteur public

    • Affaires mondiales Canada (100.00%)
Haut de la page

Endroit


Region - Allocation Budgétaire Totale


Amérique du sud - $ 964,077.64 (48.48%)

Caraïbes - $ 602,548.53 (30.30%)

Amérique centrale - $ 421,982.83 (21.22%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Autre - Allocation Budgétaire Totale


Violence sexuelle & sexiste (75 %)

Droits de la personne, plaidoyer & mobilisation du public (25 %)

Haut de la page

Description


Ce projet vise à : 1) fournir un accès à la justice pour les femmes et les filles qui ont demandé à la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) de remédier aux violations de leurs droits; 2) aider les États membres de la CIDH à respecter leur obligation de prévenir la discrimination historique et structurelle, les inégalités de genre et la violence à l’égard des femmes et des filles en Amérique latine et dans les Caraïbes, y compris leur obligation de protéger les victimes, d’enquêter sur les violations et d’y remédier. Le projet aide la CIDH à donner suite à ces demandes, à examiner les cas de violation et les demandes en faveur de mesures de précaution (c.-à-d. intervention rapide lorsque le risque d’un préjudice irréparable est imminent) face à la discrimination et à la violence contre les femmes et les filles. Le projet aide aussi les États membres de la CIDH à se conformer aux normes régionales (c.-à-d. décisions de justice et interprétations jurisprudentielles de l’obligation des États de respecter leurs engagements en vertu de la Convention américaine des droits de l’homme et de la Charte de l’Organisation des États américains) et de promouvoir des changements structurels visant à prévenir la violence contre les femmes et les filles. Les activités du projet comprennent : 1) offrir de la formation à des bénéficiaires et à des parties prenantes (fonctionnaires, femmes et filles); 2) tenir des audiences publiques avec les pétitionnaires, les victimes et les États; 3) organiser des réunions de travail avec les parties prenantes et les membres de la CIDH; 4) fournir de l’orientation aux États sur l’application des recommandations de la CIDH et les aider à les incorporer dans leur droit interne.

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Adultes, femmes Adultes, hommes
Population Ciblée Directement: 93
Population Ciblée Indirectement: 290
Haut de la page

Extrants


Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Les résultats escomptés pour ce projet comprennent : 1) un plus grand respect, par les États membres, des mesures de précaution adoptées par la CIDH pour protéger les droits et la sécurité des femmes et des filles contre un préjudice grave, imminent et irréparable; 2) un plus grand respect, par les États membres, des décisions rendues dans des cas particuliers examinés par la CIDH en ce qui concerne les droits fondamentaux des femmes et des filles; 3) un plus grand respect, par les États membres, des principales recommandations de la CIDH sur des cas concernant l’obligation de prévenir, de protéger, d’enquêter et d’exercer une diligence raisonnable pour remédier à la discrimination historique et structurelle ainsi qu’aux inégalités entre les sexes et à la violence contre les femmes et les filles.

Résultats Obtenus


En mars 2018, les résultats obtenus comprenaient : 1) 93 personnes (16 hommes, 73 femmes et 4 personnes sans indication de genre) ont reçu une formation sur les normes juridiques régionales et universelles liées à la discrimination, aux inégalités entre les sexes et à la violence contre les femmes et les filles. Sur ce nombre, 63 étaient des représentants de l’État de tous les niveaux de gouvernement qui œuvrent en faveur des droits des femmes et des filles et 30 étaient issus d’un large éventail d’organisations de la société civile (OSC) représentant différents groupes, y compris : les Autochtones, la communauté LGBTI, les enfants, les femmes et les personnes d’ascendance africaine; 2) la CIDH a adopté 26 mesures de précaution dans le cadre de ce projet, de manière à protéger les droits et la sécurité d’au moins 290 femmes et filles contre un préjudice grave, imminent et irréparable.

Indicateurs


  • Aucun Sélectionné
Haut de la page
Haut de la page

Sous-projet


Haut de la page
Icon