Lutte contre la violence faite aux filles et jeunes femmes dans la région des Grands Lacs – II


Organisation Déclarante:CECI
Budget Total ($CAD):$ 8,905,181
Délai d’exécution: juillet 1, 2010 - octobre 30, 2017
Statut: Fermé
Coordonnées: Unspecified

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


CECI

Organisations Participantes


  • Gouvernement et secteur public

    • Agence canadienne de développement international
  • ONGs

    • Concertation des collectifs des associations féminines dans la région des Grands Lacs (COCAFEM/GL)

Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


  • Gouvernement et secteur public

    • Agence canadienne de développement international (100.00%)
Haut de la page

Endroit


Pays - Allocation Budgétaire Totale


Congo-Kinshasa - $ 3,027,761.54 (34.00%)

Burundi - $ 2,938,709.73 (33.00%)

Rwanda - $ 2,938,709.73 (33.00%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Santé - Allocation Budgétaire Totale


Soins de santé primaires (25 %)

Autre - Allocation Budgétaire Totale


Violence sexuelle & sexiste (30 %)

Éducation (25 %)

Droits de la personne, plaidoyer & mobilisation du public (10 %)

Financement du développement (10 %)

Haut de la page

Description


Ce projet régional vise à ce que l’intégrité physique et morale des filles et des jeunes femmes soit mieux protégée et respectée dans la région des Grands Lacs Africains. Il est divisé en trois composantes : 1) le développement et la mise en œuvre de protocoles concernant l’aide aux victimes; 2) la sensibilisation de la collectivité par l’entremise d’une stratégie d’éducation, de formation et de dialogue politique, en vue de promouvoir un changement de perception et de comportement vis-à-vis les victimes; 3) l’appui à la Concertation des collectifs des associations féminines dans la région des Grands Lacs (COCAFEM/GL). La COCAFEM/GL est un réseau constitué de 11 collectifs d’organisations de femmes du Burundi, de la République démocratique du Congo et du Rwanda. Ce réseau regroupe les associations les plus expérimentées dans la région en matière de lutte contre les violences faites aux filles et aux jeunes femmes. Le but de ce projet est que la COCAFEM/GL devienne un levier reconnu de lutte contre les violences sexuelles auprès des autorités nationales, régionales et internationales. Cette composante représente une deuxième contribution de l’ACDI au projet, dont la valeur totale atteint 13,5 millions de dollars. Les activités qui se poursuivent sous cette composante ont été initiées sous la composante numéro A033944-001 (Lutte contre la violence faite aux filles et jeunes femmes dans la région des Grands Lacs – I).

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Adolescentes Adolescents Adultes, femmes Adultes, hommes Enfants, filles Enfants, garçons
Population Ciblée Directement: 2,692
Haut de la page

Extrants


13
18
237
36
8
Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Unspecified

Résultats Obtenus


Parmi les résultats obtenus jusqu’en mars 2017 : 1) 36 médias ont été utilisés pour la diffusion des messages de la COCAFEM/GL cette année (dépassant les 30 prévus); 2) 13 demandes de subventions ont été produites dont quatre ont reçu une réponse positive, deux ont été rejetées, deux notes conceptuelles acceptées et une invitation à répondre à un appel à proposition a été lancée; 3) sur 11 plaintes légales ont été deposes devant des tribunaux, dont 8 sont closes (2 en RDC et 6 au Rwanda), avec sept decisions en faveur des victimes. Depuis le début du projet, 237 jugements ont été rendus sur 812 plaintes déposées, soit 29% de jugements rendus; 4) 416 bénéficiaires ont reçu un appui financier pour la réinsertion socio-économique; 5) parmi les 520 couples sensibilisés sur l’égalité entre les femmes et les hommes, 70% des femmes et 73% des hommes ont témoigné des changements positifs au Burundi, 63% des couples en RDC ont témoigné vivre en harmonie, tandis que 84% des couples ont confirmé le meme résultat au Rwanda. 2) Le projet a réussi à dépasser sa cible pour l’offre de services adaptés aux besoins des victimes de violences sexuelles et basées sur le genre (VSBG). Par exemple, en République démocratique du Congo (RDC), plus de 1 080 femmes ont été en mesure d’accéder aux services d’ordre médical, psychosocial et légal, ce qui dépasse la cible de 840; 3) En tout, 676 dirigeants communautaires ont été sensibilisés aux différents types de violence basée sur le genre, à leurs causes et à leurs conséquences, aux services disponibles et à leur rôle pour prévenir et accompagner les filles et les femmes victimes. Une évaluation préliminaire de cette activité de sensibilisation montre un début de changement d’attitudes parmi certains des dirigeants qui témoignent de faits et gestes qu’ils ne considéraient pas comme de la violence auparavant. Ces derniers disent que ces activités de sensibilisation leur ont ouvert les yeux et affirment leur engagement à prêcher par l’exemple, en commençant dans leur ménage; 4) Un résultat majeur est Ie partenariat qui s’est établit entre la Conférence internationale pour la région des Grands Lacs (CIRGL) et la Concertation des Collectifs des Association Féminines de la Région des Grands-Lacs (COCAFEM/GL) avec la signature d’une entente conjointe. De plus, la CIRGL et la COCAFEM/GL ont diffusé un communiqué de presse conjoint, en juin 2012, dénonçant les actions de la force rebelle Ie M23 qui opère à partir du Nord Kivu en République démocratique du Congo (ROC) et terrorise la population, depuis avril 2012, surtout avec ses actes de violences sexuelles et basées sur Ie genre (VSBG). De plus, Ie projet a réussi à rejoindre un total de 18 médias pour diffuser des messages de lutte contre les violences sexuelles dans la région des Grands Lacs au niveau national et local, ce qui dépasse la cible de 11 médias prévus pour cette période.

Indicateurs


  • Aucun Sélectionné
Haut de la page
Haut de la page

Sous-projet


Haut de la page
Icon