Programme d’aide dans les régions frontalières de la Birmanie : Renforcer le capital social


Organisation Déclarante:Inter Pares
Budget Total ($CAD):$ 15,995,000
Délai d’exécution: avril 1, 2010 - décembre 31, 2015
Statut: Fermé
Coordonnées: Unspecified

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


Inter Pares

Organisations Participantes


  • Gouvernement et secteur public

    • Agence canadienne de développement international

Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


  • Gouvernement et secteur public

    • Agence canadienne de développement international (100.00%)
Haut de la page

Endroit


Pays - Allocation Budgétaire Totale


Myanmar - $ 15,995,000.00 (100.00%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Santé - Allocation Budgétaire Totale


Santé & droits reproductifs, y compris la santé maternelle (15 %)

Nutrition (9.5 %)

Soins de santé primaires (7 %)

Maladies infectieuses & transmissibles (4 %)

Promotion de la santé & éducation (4 %)

Autre - Allocation Budgétaire Totale


Intervention humanitaire (21 %)

Droits de la personne, plaidoyer & mobilisation du public (18 %)

Sécurité alimentaire & agriculture (7.5 %)

Environnement & changements climatiques (6 %)

Protection (5 %)

Droit, gouvernance & politique publique (3 %)

Haut de la page

Description


Ce projet contribue au développement des organisations de la société civile et au renforcement de leurs capacités à identifier les besoins, à fournir des services et à défendre les intérêts des personnes déplacées vulnérables. L’accent est mis sur la participation des groupes ethniques et des femmes. Parmi les activités, mentionnons : la fourniture d’une aide humanitaire aux réfugiés birmans vivant dans des camps de réfugiés en Thaïlande; la fourniture de soins de santé primaires essentiels (y compris des soins de santé maternelle et infantile) aux personnes déplacées dans les régions frontalières de la Birmanie; des activités de recherche, de défense et d’intervention, et de renforcement des capacités de la société civiles sur des questions touchant le genre et la violence contre les femmes, la dégradation de l’environnement, les déplacements forcés, les droits de la personne, la toxicomanie et les médias indépendants. Ce projet met à contribution des organisations birmanes basées en Thaïlande, au Bangladesh, en Inde, Malaisie et en Chine. Les agences d’exécutions locales incluent le Thailand-Burma Border Consortium (un consortium de la frontière birmano-thaïlandaise) et la clinique Mae Tao.

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Unspecified
Population Ciblée Directement: Unspecified
Haut de la page

Extrants


Unspecified

Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Unspecified

Résultats Obtenus


Parmi les résultats obtenus jusqu’au 31 décembre 2013 : 1) des denrées et produits non alimentaires essentiels ont été fournis en 2013 à quelque 119 000 réfugiés birmans en Thaïlande; depuis 2010, 165 633 réfugiés au total en ont bénéficié en Thaïlande (94 497 pendant toute la période, 45 275 pendant trois ans, 15 861 pendant deux ans et environ 10 000 pendant un an); 2) 14 partenaires du secteur de la santé ont traité plus de 314 000 cas en 2013, soit un total de 1 322 657 cas depuis 2010; 3) 2 169 travailleurs de la santé ont reçu une formation en 2013, de sorte que 8 602 personnes au total ont été formées depuis 2010; 4) l’effectif de travailleurs de la santé formés s’est accru de 9,3 % en 2013, et de 29 % globalement depuis 2010. En conséquence, les collectivités birmanes, y compris les réfugiés, les personnes déplacées à l’intérieur du pays et les migrants ont un meilleur accès aux services de base, tels que la nourriture, un abri et des soins de santé.

Grâce à la formation et au soutien technique, plus de 60 organisations de la société civile ont amélioré leur capacité d’avoir accès à des renseignements, de faire de la recherche ainsi que de consigner et de diffuser de l’information sur les enjeux environnementaux et de développement, les droits de la personne et les droits des femmes. Le travail de ces organisations contribue par ailleurs à la sensibilisation du public et à l’amélioration de l’accès à l’information. En 2013, le gouvernement a approuvé l’accréditation de cinq partenaires du milieu des médias, ce qui leur a permis de publier et de distribuer des journaux dans leur État respectif. Ces partenaires ont également accompli un travail de sensibilisation et ont contribué à l’unité nationale en organisant la première conférence sur les médias ethniques, à Rangoon, à laquelle ont pris part des fonctionnaires, des journalistes de Rangoon et des participants issus de la société civile et de partis politiques ethniques.

Les organisations appuyées par ce projet contribuent à l’élaboration des politiques nationales en Birmanie. Des représentants de deux partenaires du projet ont en outre été choisis pour faire partie d’un comité directeur national qui collabore avec le gouvernement afin d’améliorer la transparence et la gestion responsable en ce qui concerne les revenus tirés des ressources naturelles.

Indicateurs


  • Aucun Sélectionné
Haut de la page
Haut de la page

Sous-projet


Haut de la page
Icon