Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP)


Organisation Déclarante:Global Agriculture and Food Security Program (GAFSP)
Budget Total ($CAD):$ 182,000,000
Délai d’exécution: avril 21, 2010 - mars 28, 2013
Statut: Fermé
Coordonnées: Unspecified

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


Global Agriculture and Food Security Program (GAFSP)

Organisations Participantes


  • Gouvernement et secteur public

    • Agence canadienne de développement international

Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


  • Gouvernement et secteur public

    • Affaires mondiales Canada (100.00%)
Haut de la page

Endroit


Pays - Allocation Budgétaire Totale


Éthiopie - $ 29,192,800.00 (16.04%)

Bangladesh - $ 28,355,600.00 (15.58%)

Rwanda - $ 28,355,600.00 (15.58%)

Sierra Leone - $ 28,355,600.00 (15.58%)

Togo - $ 22,113,000.00 (12.15%)

Haïti - $ 19,838,000.00 (10.90%)

Niger - $ 18,709,600.00 (10.28%)

Mongolie - $ 7,079,800.00 (3.89%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Autre - Allocation Budgétaire Totale


Sécurité alimentaire & agriculture (100 %)

Haut de la page

Description


Le Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP) vise à combler les lacunes au chapitre du financement des plans d’investissement stratégiques des pays et des régions en matière d’agriculture et de sécurité alimentaire, en mettant l’accent sur des investissements à plus long terme dans les pays en développement. Le GAFSP offre à ces pays des subventions (volet « secteur public ») ainsi que des prêts et des participations au capital (volet « secteur privé »). L’appui de l’ACDI au GAFSP contribue à améliorer les revenus et la sécurité alimentaire des populations pauvres des pays en développement grâce à des investissements plus massifs et mieux ciblés effectués dans les secteurs public et privé et pilotés par les pays eux-mêmes, qui contribuent à la réalisation du premier Objectif du Millénaire pour le développement, c’est-à-dire réduire de moitié la faim et la pauvreté d’ici 2015. Créé en avril 2010, le GAFSP permet aux pays en développement participants d’accroître la productivité agricole; de relier les agriculteurs aux marchés; de renforcer la capacité technique des institutions à planifier et à élaborer des politiques agricoles adéquates; de réduire les risques et la vulnérabilité des populations les plus vulnérables; d’améliorer les moyens de subsistance non agricoles de la population rurale. Les projets relevant du volet « secteur public » du GAFSP devraient améliorer les conditions de vie d’environ 7,5 millions de personnes en augmentant le revenu total annuel de quelque 100 millions de dollars américains. Soixante pays sont admissibles au financement du GAFSP, qu’ils peuvent obtenir par le biais d’un processus concurrentiel.

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Adolescentes Adolescents Adultes, femmes Adultes, hommes Enfants de moins de 5 ans Enfants, filles Enfants, garçons Nouveau-nés Personnes âgées, femmes Personnes âgées, hommes
Description: Zone rurale
Population Ciblée Directement: Unspecified
Haut de la page

Extrants


30000
91700
Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Les résultats intermédiaires escomptés de ce projet sont les suivants : 1) la fourniture d’un appui aux ménages des communautés rurales pour les aider à gérer les pertes de revenus et à renforcer leur résilience à long terme; 2) l’accroissement de la productivité agricole et l’amélioration de la résilience au changement climatique; 3) l’établissement de liens entre les producteurs et les marchés ainsi que le soutien des chaînes de valeur.

Résultats Obtenus


Parmi les résultats obtenus de juillet 2012 à juin 2013 : – En Éthiopie, 91 700 jours-clients de formation ont été offerts aux spécialistes techniques et à d’autres responsables gouvernementaux. Les femmes représentaient 29 % des participants. – Au Cambodge, une installation de séchage et de stockage de 30 000 tonnes de riz paddy est actuellement mise en place. Cette installation pourra accueillir des réserves de riz paddy post récolte afin d’assurer une meilleure qualité de la transformation. Les installations seront exploitées dans le cadre de partenariats public-privé. – Au Malawi, 50 kilomètres de chemins d’accès sont restaurés et permettront de mieux raccorder les zones agricoles aux marchés.

Indicateurs


  • Aucun Sélectionné
Haut de la page
Haut de la page

Sous-projet


Haut de la page
Icon