Promouvoir la sécurité économique en Afrique, à la base, par l’éducation et les compétences


Organisation Déclarante:Plan International Canada
Budget Total ($CAD):$ 15,653,875
Délai d’exécution: août 11, 2010 - septembre 30, 2015
Statut: Fermé
Coordonnées: Unspecified

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


Plan International Canada

Organisations Participantes


Unspecified

Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


  • Gouvernement et secteur public

    • Affaires mondiales Canada (100.00%)
Haut de la page

Endroit


Pays - Allocation Budgétaire Totale


Ghana - $ 2,348,081.25 (15.00%)

Mali - $ 2,348,081.25 (15.00%)

Sénégal - $ 2,191,542.50 (14.00%)

Rwanda - $ 2,035,003.75 (13.00%)

Sierra Leone - $ 2,035,003.75 (13.00%)

Canada - $ 1,565,387.50 (10.00%)

Tanzanie - $ 1,565,387.50 (10.00%)

Éthiopie - $ 1,565,387.50 (10.00%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Autre - Allocation Budgétaire Totale


Éducation (55 %)

Droit, gouvernance & politique publique (25 %)

Développement économique & autonomisation (19 %)

Eau, assainissement & hygiène (EAH) (1 %)

Haut de la page

Description


Le projet vise à améliorer l’accès à l’éducation de base et les moyens d’existence durables de plus de 200 000 enfants et jeunes, hommes et femmes, en réduisant l’incidence de la pauvreté intergénérationnelle des ménages. Les trois composantes de programmation ont pour but d’accroître l’accès des filles et des enfants marginalisés à l’éducation de base de qualité, d’améliorer les compétences professionnelles et entrepreneuriales des femmes et des jeunes, et d’améliorer l’accès des femmes et des jeunes à la microfinance et aux actifs productifs. Une approche fondée sur les droits des enfants est utilisée, mettant un fort accent sur la participation des enfants, des jeunes et des familles. Plan International Canada met en œuvre le programme en partenariat avec les sept bureaux de pays de Plan qui travaillent de leur côté avec le gouvernement et les organisations non gouvernementales locales. La composante de participation du public au Canada vise à renforcer la compréhension du développement et la participation de 150 000 jeunes dans les questions concernant l’éducation de base et les moyens de subsistance durables.

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Adolescentes Adolescents Adultes, femmes Adultes, hommes Enfants de moins de 5 ans Enfants, filles Enfants, garçons
Population Ciblée Directement: 350,000
Haut de la page

Extrants


Unspecified

Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Unspecified

Résultats Obtenus


Parmi les résultats obtenus jusqu’en septembre 2013 : i) 77 % des membres des associations villageoises d’épargne et de crédit ont exprimé leur satisfaction des services financiers et 99 % des membres continuent d’appartenir aux groupes; ii) 57 % des membres de ces groupes d’épargne et de crédit ont maintenant obtenu des prêts; iii) les groupes se conforment mieux aux obligations liées aux politiques mondiales d’égalité entre les sexes; iv) le taux moyen de la qualité et de l’inclusion de la participation dans un environnement d’apprentissage en classe est de 34,9/50 (presque le taux escompté de 35/50); v) la protection de l’enfant et l’égalité entre les sexes sont en train d’être incorporées aux politiques scolaires; vii) le taux d’inscription en première année est de 80 % pour les filles et 90 % pour les garçons, tandis que le taux d’inscription en cinquième année est de 90 % à la fois pour les filles et les garçons. Au Sénégal : i) des productions de films et de théâtre ont augmenté la sensibilisation aux droits de l’enfant dans des centaines de collectivités scolaires; ii) l’éducation environnementale s’est améliorée (par exemple, les récoltes des potagers des écoles et des vergers plantés dans dix collectivités ont contribué au financement de projets communautaires). Au Ghana : i) des groupes communautaires ont construit et géré des écoles; ii) les filles Fulanies, pauvres et marginalisées, ont participé à des camps de leadership pour les filles d’une durée de cinq jours; iii) les jeunes Fulanis se joignent à des groupes d’épargne et de crédit pour acquérir des compétences en matière de production de revenus. Au Mali : i) des latrines séparées pour les filles et les garçons ont été construites dans sept écoles. ii) 189 groupes d’épargne et de crédit ont été formés; iii) 135 femmes ont reçu une formation pour acquérir des compétences en matière de production de revenus. En Éthiopie : i) des salles de classe, des réservoirs pour récolter l’eau de pluie, des bibliothèques, des canalisations d’eau aux latrines, des quartiers résidentiels pour les enseignants, ont été complétés dans sept écoles; ii) des enseignants et des travailleurs en éducation du gouvernement ont reçu une formation en matière des droits de l’enfant et de l’égalité entre les sexes. iii) les associations villageoises d’épargne et de crédit ont été renforcées. En Tanzanie : i) la valeur des parts des groupes d’épargne et de crédit a augmenté, possiblement grâce à une augmentation de la confiance, de l’ensemble des actifs et de la capacité de gain; ii) l’octroi de prêts a augmenté et certains membres utilisent ces prêts pour acheter des terrains résidentiels, rattacher les tuyaux d’eau pour l’irrigation et démarrer de petites entreprises alimentaires. Au Rwanda : i) une stratégie pour favoriser l’inscription des filles à des programmes de formation professionnelle a été mise en place; ii) l’éducation technique et professionnelle a été reconnue à l’échelle nationale, ajoutant de la valeur aux finissants qui cherchent à participer au marché du travail; iii) une étude sur les coûts de l’éducation des enfants a été complétée. Au Sierra Leone : i) cinq écoles ont été améliorées et ont reçu de l’équipement sportif; ii) 69 nouvelles associations villageoises d’épargne et de crédit ont été créées et leurs dirigeants ont reçu une formation pour acquérir des connaissances dans le domaine des finances; iii) les élèves et les enseignants ont reçu une formation en matière de leadership, de droits de l’enfant et d’égalité entre les sexes. La composante de l’engagement du public au Canada : i) l’éducation de jeunes concernant les enjeux mondiaux du développement se poursuit

Indicateurs


  • Aucun Sélectionné
Haut de la page
Haut de la page

Sous-projet


Haut de la page
Icon