Renforcement de la nutrition – Helen Keller International


Organisation Déclarante:Helen Keller International (HKI)
Budget Total ($CAD):$ 29,000,000
Délai d’exécution: janvier 25, 2013 - septembre 30, 2016
Statut: Fermé
Coordonnées: Unspecified

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


Helen Keller International (HKI)

Organisations Participantes


  • Gouvernement et secteur public

    • Agence canadienne de développement international

Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


  • Gouvernement et secteur public

    • Agence canadienne de développement international (100.00%)
Haut de la page

Endroit


Pays - Allocation Budgétaire Totale


Congo-Kinshasa - $ 7,780,700.00 (26.83%)

Nigéria - $ 4,669,000.00 (16.10%)

Kenya - $ 2,476,600.00 (8.54%)

Guinée - $ 1,992,300.00 (6.87%)

Niger - $ 1,890,800.00 (6.52%)

Côte d’Ivoire - $ 1,812,500.00 (6.25%)

Mozambique - $ 1,777,700.00 (6.13%)

Mali - $ 1,600,800.00 (5.52%)

Cameroun - $ 1,258,600.00 (4.34%)

Burkina Faso - $ 1,075,900.00 (3.71%)

Tanzanie - $ 1,003,400.00 (3.46%)

Sierra Leone - $ 884,500.00 (3.05%)

Sénégal - $ 777,200.00 (2.68%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Santé - Allocation Budgétaire Totale


Nutrition (100 %)

Haut de la page

Description


Ce projet vise à améliorer le bien-être et la survie des enfants de moins de cinq ans dans 13 pays africains. Pour ce faire, on offre à des enfants des services de nutrition et de santé abordables essentiels à leur survie par l’entremise d’activités de sensibilisation semestrielles, aussi connues sous le nom de « Journées de la santé des enfants ». Ces activités permettent d’offrir des services de santé et de nutrition à des enfants qui, généralement, n’ont pas accès au système de soins de santé courant. Les trois principaux services offerts lors de ces activités sont l’apport de suppléments de vitamine A afin de prévenir la cécité et la mort prématurée, l’immunisation pour prévenir les maladies de l’enfance courantes et la fourniture de médicaments vermifuges afin d’améliorer la nutrition et la santé globale des enfants. Le projet permet également de collaborer avec les gouvernements des pays afin de les aider à intégrer ce type de démarche de sensibilisation dans leurs stratégies nationales en matière de santé et, ainsi, d’assurer leur viabilité à long terme. Le projet est mis en oeuvre au Burkina Faso, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Kenya, au Mali, au Mozambique, au Niger, au Nigéria, en République démocratique du Congo, au Sénégal, en Sierra Leone et en Tanzanie.

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Unspecified
Population Ciblée Directement: Unspecified
Haut de la page

Extrants


Unspecified

Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Parmi les résultats intermédiaires escomptés de ce projet : i) réaliser à grande échelle des interventions en matière de nutrition et d’immunisation par l’entremise des Journées de la santé des enfants et des services courants, et maintenir ce taux élevé de couverture; ii) accroître la prise en charge des activités.

Résultats Obtenus


Les résultats obtenus en date du 1er avril 2015 comprennent : 1) la vie d’environ 128 000 enfants a été sauvée en 2014 dans 13 pays d’Afrique, car ils ont reçu de suppléments de vitamine A aux deux ans; 2) la perte de 98 000 années de vie corrigées de l’incapacité (années perdues en raison de maladie, d’invalidité ou de mortalité précoce) a été évitée à l’aide de la distribution de comprimés vermifuges deux fois par année; 3) les activités du projet dans tous les pays ont joué un rôle déterminant dans la vaste couverture de la distribution de suppléments de vitamine A aux enfants de moins de cinq ans. Grâce à la mise en place et à la surveillance d’autres modèles de prestation, des enfants vivant dans des régions difficiles d’accès ont pu recevoir des suppléments de vitamine A; 4) l’organisme Helen Keller International a concentré ses efforts sur l’institutionnalisation accrue de la prestation de suppléments de vitamine A au sein des systèmes de santé nationaux. Dans les pays où les suppléments sont encore distribués au moyen de campagnes de porte-à-porte (9 des treize pays de mise en œuvre), les gouvernements commencent à reconnaître la nécessité d’établir une stratégie visant à trouver des approches durables et économiques, comme les semaines de rattrapage semblables aux Journées de la santé des enfants ainsi que la distribution routinière des suppléments dans les établissements de santé.

Ceci a contribué à une prestation améliorée des services essentiels de santé et de nutrition aux enfants de moins de cinq ans qui, autrement, n’auraient pas pu bénéficier de services dans le cadre des services courants de treize pays d’Afrique, ainsi qu’à une meilleure intégration des approches de sensibilisation dans les stratégies nationales en matière de santé.

Indicateurs


  • Aucun Sélectionné
Haut de la page
Haut de la page

Sous-projet


Haut de la page
Icon