Renforcement des systèmes de santé décentralisés


Organisation Déclarante:Unité de santé internationale - Université de Montréal
Budget Total ($CAD):$ 19,000,000
Délai d’exécution: février 26, 2010 - décembre 31, 2020
Statut: Actif
Coordonnées: Unspecified

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


Unité de santé internationale - Université de Montréal

Organisations Participantes


  • Gouvernement et secteur public

    • Agence canadienne de développement international
  • ONGs

    • CECI

Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


  • Gouvernement et secteur public

    • Agence canadienne de développement international (100.00%)
Haut de la page

Endroit


Pays - Allocation Budgétaire Totale


Mali - $ 19,000,000.00 (100.00%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Santé - Allocation Budgétaire Totale


Soins de santé primaires (60 %)

Systèmes de santé, formation & infrastructure (20 %)

Nutrition (10 %)

Promotion de la santé & éducation (10 %)

Haut de la page

Description


Le projet vise à améliorer la santé des populations dans quatre régions du Mali (Kayes, Tombouctou, Gao et Kidal), se concentrant principalement sur la santé des femmes et des enfants. Les objectifs comportent : l’amélioration de la gestion des services de santé par les acteurs clés (associations de santé communautaires, collectivités territoriales et structures décentralisées en santé); l’amélioration de la qualité des services socio-sanitaires offerts aux populations des quatre régions, avec une attention particulière portée aux femmes et aux enfants; l’augmentation de l’utilisation des services de santé préventifs et curatifs par ces populations. Le projet vient en appui au ministère de la Santé dans la mise en oeuvre de son approche sectorielle, plus particulièrement en ce qui concerne l’accessibilité géographique des services de santé, l’accessibilité financière, le soutien à la demande, l’amélioration de la qualité des services et la participation et le renforcement des capacités institutionnelles. Aussi bien par l’entremise de son volet d’assistance technique (consortium Unité de santé internationale/CARE Canada/Centre d’étude et de coopération internationale (CECI)) que par son volet d’appui financier direct, le projet intervient auprès des Directions régionales de la santé (DRS) et des Directions régionales du développement social (DRDS) dans les régions de Gao, Kidal, Tombouctou et Kayes. Le projet intervient également au niveau de la société civile, auprès de la Fédération nationale des associations de santé communautaire (FENASCOM) et de ses démembrements et des associations de santé communautaire (ASACO), ainsi qu’au niveau des collectivités locales auxquels le gouvernement du Mali a transféré les compétences en santé.

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Unspecified
Population Ciblée Directement: Unspecified
Haut de la page

Extrants


Unspecified

Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Unspecified

Résultats Obtenus


Parmi les résultats obtenus jusqu’en mars 2016 : 1) le taux de décès maternels dû aux complications obstétricales, en milieu institutionnel, a diminué de 0,9 % en 2013 à 0,08 % en 2015; 2) le taux de mortalité néonatale est resté le même en 2015 qu’en 2014 (37 décès sur 1000); 3) le taux de décès néonataux en milieu institutionnel a baissé de 0,5 % en 2013 à 0,3 % en 2015; 3) le nombre de villages ayant un mécanisme de transport jusqu’au centre de santé a augmenté de 370 en 2014 à 1069 en 2015; 4) la proportion des centres de santé offrant des soins obstétricaux et néonataux d’urgence a atteint 20 % en 2015 (versus 14 % en 2014); 5) le pourcentage de centres de santé communautaires (CSCom) disposant d’un service fonctionnel de dépistage et de prise en charge de la malnutrition est resté stable; 6) le nombre de CSCom disposant d’un incinérateur ou d’un brûleur a augmenté de 10 en 2014 à 64 en 2015; 7) le nombre de conventions d’assistance mutuelle signées a augmenté de 358 en 2014 à 391 en 2015; 8) le nombre de comités paritaires mis en place pour le suivi des conventions d’assistance mutuelle a augmenté de 85 % en 2014 à 98 % en 2015; 9) le taux de consultations postnatales a augmenté de 32 % en 2013 à 35 % en 2015.

Ces résultats contribuent à améliorer la santé des populations, surtout des femmes et des enfants, ainsi que l’accessibilité des soins de santé de base dans les régions de Kayes, Sikasso et Ségou.

Indicateurs


  • Aucun Sélectionné
Haut de la page
Haut de la page

Sous-projet


Haut de la page
Icon