Sécurité alimentaire dans les bassins versants des rivières Nacaome et Goascoran


Organisation Déclarante:Oxfam-Québec
Budget Total ($CAD):$ 11,588,203
Délai d’exécution: janvier 22, 2010 - janvier 29, 2016
Statut: Fermé
Coordonnées: Unspecified

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


Oxfam-Québec

Organisations Participantes


Unspecified

Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


  • Gouvernement et secteur public

    • Affaires mondiales Canada (100.00%)
Haut de la page

Endroit


Pays - Allocation Budgétaire Totale


Honduras - $ 11,588,203.00 (100.00%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Autre - Allocation Budgétaire Totale


Sécurité alimentaire & agriculture (75 %)

Eau, assainissement & hygiène (EAH) (25 %)

Haut de la page

Description


L’objectif de ce projet est d’appuyer la sécurité alimentaire et augmenter les revenus des familles pauvres vivant dans les secteurs ruraux du sud du Honduras par l’amélioration de la production agricole et une gestion durable des ressources naturelles. Parmi les activités principales de ce projet : 1) le développement de plans qui intégrent l’aménagement des bassins versants et l’utilisation des terres; 2) la mise en oeuvre des plans par le truchement de la réhabilitation de systèmes d’eau potable et la création de jardins familiaux; 3) la conscientisation des collectivités sur l’importance de la protection des ressources naturelles et plus particulièrement de l’eau par l’entremise d’activités socio-culturelles éducationelles; 4) le renforcement des institutions et organisations locales au moyen d’ateliers de formation et la provision d’assistance technique.

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Adultes, femmes Adultes, hommes
Population Ciblée Directement: 30,000
Haut de la page

Extrants


Unspecified

Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Les résultats intermédiaires escomptés de ce projet comprennent : 1) Les femmes et les hommes des zones d’intervention font une gestion plus rationnelle des ressources naturelles, notamment de l’eau, et exploitent des systèmes de production de façon durable et dans le respect de l’environnement, contribuant ainsi à l’amélioration de leurs conditions économiques et sociales; 2) Les femmes, les hommes et les jeunes des zones d’intervention ont une plus grande sensibilité et une meilleure connaissance de la conservation et de l’utilisation viable des ressources naturelles, notamment de l’eau, grâce à un travail de sensibilisation et de mobilisation basé sur la communication sociale, les échanges d’expérience et une méthodologie qui utilise les arts et la culture locale; 3) L’aménagement des bassins versant et la gestion durable des ressources naturelles, notamment de l’eau, sont assurés par les efforts conjugués des principaux acteurs des bassins versants vises.

Résultats Obtenus


Parmi les résultats obtenus en date du mois de mars 2016, citons les suivants : 1) 16 plans de gestion de microbassins versants ont été élaborés; 2) Des données de base concernant les 3 000 familles visées ont été recueillies; 3) 3 000 cuisinières écologiques et systèmes d’irrigation à petite échelle ont été installés; 4) 920 stratégies pour des parcelles agricoles et 3 000 plans de gestion intégrée des fermes ont été élaborés pour les fermes dotées d’au moins deux sous-systèmes de production, comme les jardins familiaux et les systèmes combinant la foresterie et le pâturage des animaux (pâturage en forêt) ou les systèmes combinant l’agriculture et la foresterie (agroforesterie); 5) 5 005 silos à grains et 2 157 filtres à eau ont été distribués; 6) La capacité technique de 3 000 agriculteurs (1 740 femmes et 1 260 hommes) agriculteurs a été renforcée; 7) 211 jeunes (123 femmes et 88 hommes ont reçu une formation professionnelle dans le secteur agricole. Le projet a donné un appui continu important au 3 000 familles afin qu’elles puissent améliorer leurs productions agricoles. Le projet évalué les chaînes de valeur des noix de cajou, graines de sésame, miel, produits laitiers et les mangues afin d’augmenter la capacité des petits exploitants agricoles d’accéder aux marchés de manière rentable. Le projet a également permis de mettre en place seize associations municipales (dont 50 % des membres élus sont des femmes) et les a aidés à renforcer leurs capacités à gérer les ressources naturelles et les bassins versants ainsi qu’à résoudre des problèmes liés à la sécurité alimentaire. Le projet a également permis d’établir 56 pépinières dans lesquelles il est possible de produire 988 200 arbres, arbres fruitiers et plants de café par année. De plus, par l’entremise d’activités artistiques et de pièces de théâtre, le projet a permis de sensibiliser la population à des enjeux comme la conservation de l’eau, la protection de l’environnement, le changement climatique et l’égalité entre les sexes. Le projet a en effet permis de communiquer ces messages à 30 000 personnes grâce à une émission de radio et à effectuer la représentation de 154 pièces de théâtre. Les résultats de ce projet ont contribué à améliorer les conditions socioéconomiques et environnementales de milliers de familles dans le sud du Honduras.

Indicateurs


  • Aucun Sélectionné
Haut de la page
Haut de la page

Sous-projet


Haut de la page
Icon