WinS pour les filles – Eau, assainissement et hygiène dans les écoles pour les filles


Organisation Déclarante:UNICEF
Budget Total ($CAD):$ 7,500,000
Délai d’exécution: mars 24, 2014 - septembre 30, 2017
Statut: Fermé
Coordonnées: Non précisé

Profils des Partenaires et Bailleurs de Fonds


Organisation Déclarante


UNICEF

Organisations Participantes


Bailleurs de fonds (Contribution budgétaire totale)


Haut de la page

Endroit


Region - Allocation Budgétaire Totale


Afrique subsaharienne - $ 3,305,250.00 (44.07%)

Amérique du sud - $ 1,304,250.00 (17.39%)

Asie du sud-est - $ 624,750.00 (8.33%)

Amérique centrale - $ 570,750.00 (7.61%)

Asie du sud - $ 511,500.00 (6.82%)

Asie de l'est - $ 454,500.00 (6.06%)

Afrique du nord - $ 444,750.00 (5.93%)

Asie centrale - $ 284,250.00 (3.79%)

Haut de la page

Domaines d'Intervention


Santé - Allocation Budgétaire Totale


Promotion de la santé & éducation (15 %)

Santé & droits reproductifs, y compris la santé maternelle (10 %)

Autre - Allocation Budgétaire Totale


Éducation (49 %)

Eau, assainissement & hygiène (EAH) (20 %)

Droits de la personne, plaidoyer & mobilisation du public (6 %)

Haut de la page

Description


Ce projet vise à accroître les possibilités éducatives pour les filles en appuyant le programme WinS pour les filles (eau, assainissement et hygiène à l’école pour les filles). Le programme WinS pour les filles, dont l’objectif est d’augmenter le nombre de filles qui terminent l’école primaire et qui s’inscrivent à l’école secondaire, propose des interventions dans de nombreux pays et un partenariat avec l’UNICEF et l’Initiative des Nations Unies pour l’éducation des filles (INUEF). La gestion de la santé menstruelle est un facteur clé qui permet de faire en sorte que les filles continuent d’aller à l’école. Grâce à sa présence dans plus de 100 écoles de chaque pays participant et à l’organisation d’activités aux échelons local, national et international, le programme WinS pour les filles s’attaque aux normes culturelles qui constituent des obstacles à la fréquentation de l’école par les filles et à leur réussite et répond aux besoins liés à la gestion de l’hygiène menstruelle. Les activités du projet comprennent : i) réalisation de recherches qualitatives sur le terrain au sujet des connaissances et des pratiques liées à la gestion de l’hygiène menstruelle chez les étudiantes; ii) élaboration, en fonction des recherches réalisées dans les pays et des pratiques actuelles, d’une trousse de base sur la gestion de la santé menstruelle pour le programme Eau, Assainissement et Hygiène pour tous; iii) création de groupes de travail sur la gestion de la santé menstruelle dirigés par le ministère de l’Éducation dans chaque pays.

Haut de la page

Population Cible


Genre et âge: Non précisé
Population Ciblée Directement: Non précisé
Haut de la page

Extrants


Non précisé

Haut de la page

Résultats & Indicateurs


Résultats Attendus


Les résultats intermédiaires escomptés de ce projet comprennent : i) obstacles sociaux et physiques réduits au sujet de la gestion sécuritaire et exempte de stigmatisation de la santé menstruelle dans les écoles et dans les secteurs de l’éducation de 12 pays; ii) promotion renforcée, à l’échelle de la planète, d’une gestion efficace de l’hygiène menstruelle par l’intermédiaire du programme WASH dans les écoles.

Résultats Obtenus


Le projet WinS pour les filles est mis en œuvre dans 14 pays : 10 pays reçoivent une aide financière du gouvernement du Canada (Kirghizistan, Mongolie, Afghanistan, Zambie, Ghana, Niger, Nigeria, Burkina Faso, Érythrée et Bolivie). Des fonds supplémentaires ont été mobilisés afin de permettre la mise en œuvre du programme dans trois autres pays (Inde, Pakistan et Indonésie). Le Népal reçoit un soutien technique dans le cadre de ce projet et met en œuvre le programme WinS pour les filles avec d’autres ressources.

Les résultats obtenus par l’UNICEF avec l’appui du gouvernement du Canada sont notamment les suivants :

Des groupes de travail sur la gestion de l’hygiène menstruelle ont été mis sur pied sous la direction du ministère de l’Éducation de 14 pays, et ces groupes de travail ont tenu des forums sur les questions liées à l’hygiène menstruelle (environ six forums). Des progrès intéressants ont été réalisés et ont permis d’accroître l’autorité des ministères de l’Éducation en vue de réduire les obstacles à la gestion sécuritaire et exempte de stigmatisation de l’hygiène menstruelle dans les écoles et dans l’ensemble du secteur de l’éducation d’ici la fin du projet.

Des progrès ont été observés dans l’atteinte de l’objectif visant à renforcer la capacité des membres du réseau mondial WinS pour les filles à faire de la recherche sur la gestion de l’hygiène menstruelle (GHM) et à concevoir des programmes à ce chapitre. Un programme d’apprentissage en ligne a été conçu à l’intention des partenaires locaux de recherche sur la gestion de l’hygiène menstruelle dans ces 14 pays; plus de 80 personnes y ont participé. Bien qu’il ait fallu plus de temps que prévu pour terminer le programme d’apprentissage en ligne, celui-ci a été modifié en fonction des besoins des participants : des modules ont été ajoutés, et le rythme du cours a été adapté en conséquence. Cet outil contribuera à l’atteinte du résultat escompté, soit la promotion accrue, à l’échelle mondiale, d’une gestion efficace de l’hygiène menstruelle par l’intermédiaire du programme WASH dans les écoles d’ici la fin du projet.

La 3e Conférence virtuelle annuelle sur la gestion de l’hygiène menstruelle a eu lieu en octobre 2014 et a réuni 753 participants; elle a permis de faire connaître les programmes de gestion de l’hygiène menstruelle en milieu scolaire, les constatations sur leur portée et leur incidence, ainsi que les recommandations sur la façon dont les praticiens peuvent élaborer de nouveaux programmes de gestion d’hygiène menstruelle. Une réunion d’une journée en personne sur « La gestion de l’hygiène menstruelle (GHM) : Promotion du programme de gestion de l’hygiène menstruelle dans le cadre du programme WASH dans les écoles » a regroupé des intervenants d’organisations internationales, de la société civile et du secteur privé, et a permis de définir les priorités en vue de l’avancement de ce programme au cours de la prochaine décennie. D’autres produits d’apprentissage ont été élaborés, dont un numéro spécial de la revue spécialisée Waterlines, paru en janvier 2015, sur la gestion de l’hygiène menstruelle qui visait à mettre en évidence les constatations relatives au projet WinS pour les filles.

Indicateurs


  • Aucun Sélectionné
Haut de la page
Haut de la page

Associated Projects (If applicable)


Haut de la page
Icon