La collaboration intelligente : travailler ensemble à l’amélioration de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Par le Dr Stanley Zlotkin, chef du Centre for Global Child Health et scientifique principal au SickKids Research Institute et la Dre Melanie Barwick, scientifique principale associée et directrice scientifique du Knowledge Translation of Child Health Evaluative Sciences au SickKids Research Institute and Centre for Global Child Health, au nom de l’Initiative sur la gestion du savoir du Consortium sur l’Initiative de Muskoka (en anglais)

Avant la tenue du sommet international Sauvons chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, qui a lieu du 28 au 30 mai à Toronto, l’accent a grandement été mis sur la manière dont la communauté de la santé mondiale peut accélérer les progrès pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) quatre et cinq qui visent à réduire la mortalité maternelle et infantile.

Une approche-clé au progrès repose sur le leadership collectif et la recherche de collaborations intelligentes. La collaboration intelligente s’articule autour de l’exploitation des forces uniques des différentes organisations et des synergies entre les partenaires afin de rechercher ensemble un objectif commun. Grâce à la collaboration intelligente, les organisations qui travaillent sur les enjeux liés à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants (SMNE) peuvent partager les leçons tirées de notre expérience collective intersectorielle et maximiser leur impact individuel. À titre d’organisations qui se consacrent à l’amélioration de la vie des enfants et de leurs familles dans des régions où les ressources sont limitées à travers le monde, nous nous efforçons d’élaborer et de mettre en place des approches novatrices pour promouvoir l’amélioration de la santé maternelle et infantile. Nous cherchons également à avoir le meilleur impact et le meilleur rendement du capital investi au nom de nos bailleurs de fonds, nos donateurs publics et surtout, pour les communautés que nous cherchons à aider.

Grâce à la mise en commun de l’expertise, des connaissances et des données, nous pouvons collectivement adopter des approches axées sur les constats pour la promotion de la santé maternelle et infantile qui peut éclairer les politiques, orienter la conception de projets et de programmes plus efficaces et déterminer les stratégies les plus efficaces pour leur mise en œuvre.

Un exemple de collaboration intelligente en action est l’Initiative sur la gestion du savoir du Consortium sur l’Initiative de Muskoka, un projet de trois ans lancé en 2012 et animé par le consortium de l’Initiative Muskoka formé d’organisations non gouvernementales (ONG), dont les partenaires incluent CARE Canada,Plan Canada, Aide à l’enfance et Vision Mondiale Canada.SickKids Centre for Global Child Health et la Munk School of Global Affairs de l’Université de Toronto se sont associés aux membres du consortium de l’Initiative Muskoka afin de combiner les leçons tirées des programmes de différentes ONG, un travail de longue haleine et innovateur qui ouvre de nouvelles perspectives.

Les données communes à chacun des dix projets sur le terrain mis en œuvre par nos ONG partenaires seront examinées collectivement afin de faire connaître dans quelle mesure ces programmes ont géré la santé maternelle et infantile dans les communautés marginalisées et mal desservies. Ces dix projets en SMNE couvrent sept pays à faible et à moyen revenu en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud : Bangladesh, Éthiopie, Ghana, Mali, Pakistan, Tanzanie et Zimbabwe. Grâce à la combinaison des données de ces projets, les ONG partenaires et les scientifiques de SickKids et de l’Université de Toronto développeront et partageront les principales conclusions et les leçons tirées dans le cadre d’une stratégie de transfert global des connaissances (communiquer ce qui est connu de tous) – grâce à une participation aux témoignages et aux pratiques exemplaires qui façonnent les futurs programmes qui peuvent aider à sauver la vie des mères et de leurs enfants.

Dans le cadre de cette initiative, l’équipe du SickKids Centre for Global Child Health effectue une recherche sur la mise en œuvre de quatre projets. De concert avec Aide à l’enfance au Mali et CARE en Éthiopie, nous cherchons à mieux comprendre les facteurs qui influencent la réussite de la mise en œuvre des programmes dans ces pays. Étant donné que les interventions efficaces en santé ne mènent qu’à de bons résultats quand ils sont offerts comme prévu, connaître les facteurs qui mènent à une mise en œuvre réussie des interventions en SMNE, comme l’allaitement exclusif, nous aidera à améliorer la prestation des programmes et les impacts sur la santé. Une deuxième collaboration, avec Vision Mondiale en Tanzanie et Plan International au Ghana, explore les expériences de mères adolescentes qui ont accès et utilisent des services de soins prénatals, les soins médicaux recommandés pour les femmes pendant la grossesse. Dans le but de combler l’écart entre ce que nous savons et ce que nous faisons concrètement et pour améliorer l’accessibilité des services, nous avons recours à la voix et aux expériences de mères adolescentes pour mieux comprendre ce qui les motive à utiliser les services de soins prénatals que les ONG et les gouvernements hôtes ont rendus disponibles. Notre objectif est d’élaborer des orientations quant à la manière de rendre ces services plus accueillants pour les adolescentes puisqu’ils seront fort profitables pour la santé et le bien-être des jeunes mères et de leurs bébés s’ils sont utilisés.

En rassemblant des experts de la prestation de programmes sur le terrain – les ONG – avec des scientifiques et des experts en santé – les universitaires –, notre collaboration combine le savoir-faire de première ligne avec la rigueur scientifique pour fournir des données de base qui peuvent informer à la fois la pratique et les politiques.

Nous reconnaissons que travailler en collaboration à cette échelle comporte son lot de défis, mais selon notre expérience collective, la possibilité d’accroître les impacts fait en sorte que ces accrochages dans le processus, la logistique et la coordination en valent la peine.

Finalement, la collaboration intelligente s’organise autour du fait de travailler ensemble à l’amélioration de l’état de santé des femmes et des enfants vulnérables, mal desservis et marginalisés dans des régions où les ressources sont limitées. Nous partageons une vision d’amélioration du bien-être des mères et des enfants. Bien que s’unir en coalition en faveur d’une action collective ne soit pas facile, cela nous permet d’apprendre les uns des autres et d’articuler nos forces pour améliorer la vie des femmes et des enfants dans le monde entier.

Les partenaires de l’Initiative sur la gestion du savoir duConsortium sur l’Initiative de Muskoka (hyperlien en anglais) incluent CARE Canada,Plan Canada, Aide à l’enfance et Vision Mondiale Canada(Consortium sur l’Initiative de Muskoka);SickKids Centre for Global Child Health et la Munk School of Global Affairs de l’Université de Toronto.

Les sites des projets comprennent :

  • CARE Canada — Éthiopie et Zimbabwe
  • Plan Canada — Bangladesh, Éthiopie, Ghana, Mali et Zimbabwe
  • Aide à l’enfance — Mali et Pakistan
  • Vision Mondiale Canada — Tanzanie

Ces projets sont financés parAffaires étrangères, Commerce et Développement Canada (MAECD) dans le cadre de l’engagement envers l’amélioration de la SMNE par l’entremise de l’Initiative de Muskoka sur la SMNE, annoncée par le premier ministre Stephen Harper lors du 36e Sommet du G8 (2010) à Muskoka, Ontario, Canada.

Published:

juillet 22, 2014


Auteur:

Dr. Stanley Zlotkin


Catégories:


Partager cette publication:


Icon