Découvrez les prochains événements, activités et occasions d’apprentissage en santé mondiale, développement international et égalité des genres.

Prenez note que les événements de collecte de fonds ne seront pas affichés dans le calendrier.

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Les 50 ans du rapport sur la situation de la femme : bilan et regard vers l’avenir

7 décembre 2020 @ 10:30 - 12:30

Status of Women Report Cover Art

Soulignez en compagnie du ministère des Femmes et de l’Égalité des genres Canada (FEGC) et du Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants (CanSFE) le cinquantenaire du rapport de la Commission royale d’enquête sur la situation de la femme et contribuez à tracer la voie à suivre pour les 50 prochaines années.

La Commission royale d’enquête sur la situation de la femme au Canada a été mise sur pied en 1967 afin « de faire enquête et rapport sur le statut des femmes au Canada, et de présenter des recommandations quant aux mesures pouvant être adoptées par le gouvernement fédéral afin d’assurer aux femmes des chances égales à celles des hommes dans toutes les sphères de la société canadienne ». Au terme de consultations auprès des femmes de toutes les régions du Canada, la Commission a déposé en 1970 un rapport qui constitue un important jalon dans l’évolution du mouvement féministe au Canada.

Lors de cet événement intergénérationnel, nous ferons le bilan des 50 dernières années, célébrerons les progrès accomplis par nos pionnières et actrices de changement tout en reconnaissant les défis surmontés, et nous tournerons vers l’avenir afin de tracer collectivement la voie à suivre pour réaliser l’égalité des genres et l’autonomisation de toutes les femmes au cours des 50 prochaines années

Cette rencontre virtuelle aura lieu en français et en anglais, avec services d’interprétation simultanée sur Interactio! Nous vous recommandons de télécharger l’application Interactio!

INSCRIVEZ-VOUS ICI

Conférencières

Les 50 dernières années : les pionnières qui ont franchi les obstacles, influencé les politiques et lutté pour l’autonomisation de toutes les femmes

Hazel McCallion

Hazel McCallion est une politicienne et femme d’affaires canadienne ayant été élue troisième mairesse de Mississauga, en Ontario, de 1978 à 2014. Elle est la personne ayant passé le plus de temps à la tête d’une mairie canadienne. Sous sa direction, la ville ne s’est pas endettée, et ce, depuis son premier mandat. Elle est la première et l’actuelle chancelière du Sheridan College. En 1991, elle est devenue la première mairesse à inviter ses citoyens à participer à l’élaboration du budget de la ville. Mme McCallion, défenseuse de longue date des soins de santé, a dirigé l’initiative pour construire le site du Trillium Health Partners’ (THP) Credit Valley Hospital en 1976. Elle a remporté ses douze élections municipales, ayant été nommée par acclamation à deux reprises et réélue dix autres fois. Ses partisans la surnommaient « l’ouragan Hazel » pour son style politique impétueux. Elle est membre de l’Ordre du Canada.

Lynn Zimmer

Lynn Zimmer a récemment pris sa retraite après avoir passé 35 ans comme directrice générale du YWCA Peterborough Haliburton, une organisation multiservice de défense de l’équité offrant un continuum de services aux femmes et aux enfants victimes de violence et d’abus. En 1973, elle a cofondé l’Interval House à Toronto, le premier refuge pour femmes victimes de violence conjugale au Canada. Elle fait partie du conseil consultatif de la stratégie fédérale pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe et est mentore auprès de la Fondation Pierre Elliott Trudeau. Zimmer a été nommée Membre de l’Ordre du Canada (2019) pour ses contributions visant à protéger les victimes de violence et pour sa défense des droits des femmes.

Roberta L. Jamieson

Roberta L. Jamieson est la première femme autochtone diplômée en droit, la première non-parlementaire élue membre d’un comité spécial de la Chambre des communes sur l’autonomie politique des Indiens, la première commissaire autochtone de la Commission sur les Indiens de l’Ontario et la première femme à occuper les fonctions d’ombudsman de l’Ontario. À titre d’ombudsman, Mme Jamieson a institué des consultations auprès de la communauté autochtone pour s’assurer que la province entende sa voix. Elle a été nommée Goodman Fellow par l’Université de Toronto en 1991 pour avoir élaboré et promu des méthodes non violentes de résolution de conflit. En 1992, elle est devenue la première personne à recevoir le Prix Mary Parker Follet en hommage à sa passion, à sa volonté de prendre des risques et à sa grande participation dans le domaine de la résolution de conflit. Elle a été nommée membre de l’Ordre du Canada en 1994 et a récemment été élue vice-présidente de l’Amérique du Nord auprès de l’International Ombudsman Institute à Buenos Aires, au Brésil.

L’honorable Audrey McLaughlin

L’honorable Audrey McLaughlin LLD, P.C. (Conseil privé), Ordre du Canada OC

Audrey McLaughlin a été députée fédérale du Yukon de 1987 à 1997. En prenant la tête du Nouveau Parti démocratique du Canada de 1989 à 1995, elle est devenue la première femme à être élue chef d’un parti au Canada. En 2004, elle a reçu l’Ordre du Canada. En plus de publier de nombreux articles, son livre A Woman’s Place, My Life and Politics est paru en 1992. De 1996 à 1999, elle a été présidente de l’Internationale socialiste des femmes. À ce titre, elle a travaillé sur tous les continents avec des femmes de partis membres. Elle a également été vice-présidente de l’Internationale socialiste des femmes et membre de la Global Progress Commission de 1989 à 1999. À l’international, elle a enseigné au Ghana, en Afrique de l’Ouest, de 1964 à 1967 et fait du bénévolat auprès d’une organisation féminine à la Barbade, dans les Antilles, en 1986, où elle a développé des projets microéconomiques. Mme McLaughlin a été directrice de programme au Maroc ainsi qu’à Bahreïn auprès du National Democratic Institute.

Marion Buller

Marion Buller est membre des Mistawasis Nehiyawak, une Première Nation crie située en Saskatchewan. Elle a débuté sa carrière en droit en tant qu’avocate en droit criminel, administratif et en matière de droits de la personne. Elle a été l’avocate de la Commission pour l’Enquête judiciaire Caribou-Chilcotin et a travaillé à titre de présidente et de directrice de l’Association du Barreau autochtone du Canada. Mme Buller a été la première femme autochtone nommée juge de la Cour provinciale en Colombie-Britannique. Elle a fondé le Tribunal des Premières Nations et contribué aux fondements du Tribunal familial autochtone, des tribunaux qui tiennent compte des circonstances particulières des peuples autochtones. Mme Buller a été nommée Commissaire en chef de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, une enquête réellement nationale ayant permis d’établir un précédent. Les mots forts et les appels à la justice du rapport de l’Enquête nationale ont attiré l’attention nationale et internationale.

Dre Roberta Bondar

Première neurologue au monde à aller dans l’espace, la Dre Roberta Bondar est reconnue mondialement pour ses contributions novatrices dans le domaine de la recherche en médecine spatiale, la photographie d’art et l’éducation environnementale. Pendant plus de dix ans après son vol spatial, elle a dirigé une équipe de recherche internationale travaillant avec la NASA sur les symptômes neurologiques observés après un voyage dans l’espace et leurs liens avec des maladies neurologiques sur Terre. Elle est l’autrice de quatre livres à succès présentant ses écrits et ses photographies. La Dre Bondar a reçu les distinctions suivantes : l’Ordre du Canada, l’Ordre de l’Ontario, médaille spatiale de la NASA, Temple de la renommée médicale canadienne, Temple de la renommée du Forum international des femmes, 28 doctorats honorifiques d’universités canadiennes et américaines, Chancelière de l’Université Trent 2003-2009, six écoles canadiennes portant son nom, membre spéciale de la Société royale du Canada, membre et vice-présidente honorifique de la Société géographique royale du Canada et sa propre étoile sur l’Allée des célébrités canadiennes.

L’honorable Jean Augustine

Jean Augustine a marqué l’histoire en devenant la première femme noire élue au parlement canadien, où elle a occupé ses fonctions de 1993 à 2006. Ses succès législatifs comprennent l’adoption de la motion pour obtenir la reconnaissance du mois de février comme le Mois de l’histoire des Noirs et l’adoption de la motion qui a donné suite à l’installation du monument des « Cinq femmes célèbres », première et seule œuvre représentant des femmes – autre que la reine Élizabeth – sur la Colline du Parlement. De 2007 à 2015, elle a été la première Commissaire à l’équité de l’Ontario. En 2008, la chaire Jean Augustine en matière d’éducation, de communauté et de diaspora de l’Université York a été inaugurée pour contribuer à l’avancement de l’éducation, de l’équité et de l’inclusion. D’autres lieux portent également son nom, dont une académie de leadership féminin à Scarborough, un centre pour l’autonomisation des jeunes femmes et un parc à Etobicoke, une école secondaire à Brampton, ainsi qu’un complexe polyvalent et un parc de district à Vaughan. Membre de l’Ordre du Canada et Dame commandeur de l’ordre de l’Empire britannique, Jean Augustine possède des doctorats honorifiques des universités McGill, Toronto, York, Windsor, Waterloo, Guelph et Trent.

Bonnie Brayton 

Leader reconnue à la fois dans le mouvement féministe et le mouvement des personnes en situation de handicap, Bonnie Brayton est la directrice nationale exécutive du Réseau d’action des femmes handicapées du Canada (RAFH Canada) depuis mai 2007. Dans ce rôle, elle a démontré sa redoutable force de défense des droits des femmes en situation de handicap au Canada ainsi qu’à l’échelle internationale. Durant son mandat avec RAFH Canada, madame Brayton a travaillé consciencieusement pour mettre en lumière les principaux enjeux affectant la vie des femmes en situation de handicap. De 2016 à 2019, Mme Brayton a fait partie du conseil consultatif du ministre sur la violence fondée sur le genre et a été réélue pour un mandat de deux ans. Plus tôt en 2020, Bonnie a été nommée membre du Groupe consultatif sur la COVID-19 en matière des personnes en situation de handicap par l’honorable Carla Qualtrough. Bonnie a également été nommée membre du groupe consultatif sur le genre et le commerce.

Kathleen Wynne

Kathleen Wynne a d’abord été élue à l’Assemblée législative de l’Ontario en 2003 en tant que députée de Don Valley West. Elle a été la 25e première ministre de l’Ontario et la chef du Parti libéral de l’Ontario de janvier 2013 à juin 2018. Kathleen a consacré sa vie professionnelle à la création d’une meilleure province pour le peuple ontarien. Elle est guidée par les valeurs et les principes qui soudent la province : équité, diversité, collaboration et créativité. Kathleen a également été ministre des Affaires municipales et du Logement, ministre des Affaires autochtones, ministre du Transport, ministre de l’Éducation et ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. En tant que ministre des Affaires municipales et du Logement, Kathleen a conclu un nouvel accord de financement avec le gouvernement fédéral pour améliorer l’accès au logement abordable.

Aditi Sivakumar

Aditi est étudiante en médecine. Elle défend l’égalité des genres avec passion et sensibilise particulièrement à la violence fondée sur le genre. Aditi a créé « My Empowerment (ME) Packs », des trousses de bien-être contenant des carnets de ressources complets pour les jeunes sans abris et les femmes victimes de violence. Elle a également créé « Everyday Essential Express », un service de livraison sans contact pour les refuges de victimes de violence conjugale de la région d’Ottawa pendant la pandémie. Elle crée actuellement « My Empowerment Platform », une plateforme Web pour les femmes et les filles victimes de violence au Canada. Elle a été sélectionnée par le Prix international du duc d’Édimbourg pour animer un dîner sur l’égalité des genres dans les milieux de travail en compagnie de Son Altesse royale la comtesse de Wessex et a été invitée à parler à Son Altesse royale le Prince William au Palais de Kensington à propos de son travail. Elle est une jeune leader 25×25 She Decides, une jeune leader Women Deliver 2020 et la seule Canadienne à avoir reçu le Princess Diana Legacy Award 2019.

Les 50 prochaines années : perspective des jeunes sur les défis à surmonter et les actions à mener au cours des cinq prochaines décennies

Ishita Aggarwal 

Ishita Aggarwal a obtenu un baccalauréat spécialisé en science de l’Université de Toronto et une maîtrise en santé publique de l’Université Western. Elle fait présentement sa première année de médecine à l’Université Queen’s. Elle s’intéresse beaucoup à la santé, aux droits de la personne, à l’égalité des genres et à la durabilité sociale. En avril 2016, Ishita a fondé MOM’S THE WORD (MTW), un organisme communautaire axé sur la santé sexuelle et maternelle. MTW offre des ateliers prénatals pour les femmes enceintes sans abris et à faible revenu, et conseille les victimes d’abus sexuels et de viol sur les ressources offertes par la communauté. À ce jour, MTW a aidé des milliers de filles et de femmes marginalisées. Pour son travail, Ishita fait notamment partie des 30 grands leaders de moins de 30 ans pour l’environnement, des 25 grands immigrants canadiens, des jeunes leaders de Queen’s, des Femmes de valeur de L’Oréal Paris, et des 25 femmes d’influence. Dans ses temps libres, Ishita aime lire, écrire et découvrir la scène artistique et culinaire de sa ville.

Mukisa Kakembo

Mukisa est étudiante à la Dalhousie’s Schulich School of Law. Elle s’intéresse à l’avancement de la protection des droits de la personne et de la justice. Elle fait partie du conseil d’administration du Delmore ‘Buddy’ Daye Learning Institute, et copréside son premier conseil consultatif de jeunes noirs. Le conseil partage ses expériences avec le système d’éducation local pour identifier les obstacles systémiques et les défis auxquels les jeunes font face et conseille le comité sur la façon de mieux soutenir les élèves africains de la Nouvelle-Écosse. Kakembo a été admise au Pink Larkin Internship en 2019, un stage estival en droit offert aux étudiants en première année. Elle a passé l’été à travailler à l’Elizabeth Fry Society of Mainland Nova Scotia, un organisme local à but non lucratif qui aide des femmes vulnérables à développer leur autonomie personnelle et qui aborde les causes de la criminalisation. Son objectif en faisant ce stage était d’apprendre à défendre les droits de la personne. « En tant qu’étudiante de l’Indigenous Blacks and Mik’maq Initiative, je veux utiliser ma future carrière en droit pour travailler sur des questions d’égalité et d’équité, et ce, afin de soutenir ma communauté de façon significative. »

Kakembo a réalisé son objectif et plus encore. « Mon stage m’a donné l’occasion d’offrir un soutien juridique à des femmes de la Nouvelle-Écosse et de sensibiliser aux droits des femmes de la communauté cisgenre et LGBTQ+. J’ai acquis de l’expérience dans les domaines du droit carcéral, du droit criminel, du droit civil et du droit familial. C’était une occasion unique de travailler avec des clients et de les aider à traverser une situation des plus difficiles dans leur vie. C’était un cheminement émotionnel, mais très gratifiant. »

Fae Johnstone 

Fae Johnstone est conseillère principale auprès de Wisdom2Action Consulting Ltd. (W2A), organisme situé sur le territoire algonquin (Ottawa, ONT). Fae est une spécialiste hautement recherchée en ce qui a trait à l’inclusion des membres de la communauté 2SLGBTQ+ et de la violence fondée sur le genre, une autrice et une organisatrice. Auprès de W2A, Fae a dirigé des initiatives locales, provinciales et nationales axées sur les communautés 2SLGBTQ+, la santé mentale, la violence fondée sur le genre et d’autres enjeux importants. Fae fait actuellement partie du conseil d’administration de Kind Space et du Comité de prévention du suicide des jeunes de l’Ontario. Fae a reçu le LGBT Youth Line Trans Activism Award 2019. En dernier lieu, mais non le moindre, Fae est reconnue pour son grand amour des furets et son implication auprès de la Société de sauvetage des furets d’Ottawa et des environs. Rejoignez-la sur Twitter : @FaeJohnstone.

Erika Dupuis 

Erika est travailleuse sociale dans la grande région de Toronto. Elle poursuit ses études à l’Université de New York et a récemment obtenu sa maîtrise en travail social de l’Université Ryerson. Erika s’intéresse particulièrement aux intersections entre la justice alimentaire, la réduction des méfaits, la santé sexuelle et reproductive et l’autonomie selon une optique de jeune. Dans tout ce qu’elle entreprend, Erika s’efforce de s’assurer que les politiques soient accessibles aux personnes les plus touchées par leurs lacunes en explorant comment les jeunes peuvent travailler ensemble localement et mondialement pour atteindre des résultats équitables et durables.

Erika est actuellement coordonnatrice nationale de la division canadienne de l’International Youth Alliance for Family Planning, une ONG internationale qui travaille pour soutenir et faire croître l’éducation à la santé sexuelle des jeunes du monde entier. De plus, Erika est actuellement vice-présidente du Toronto Youth Food Policy Council et ancienne élève du Toronto Youth Cabinet. Erika fait partie du conseil d’administration de Charlie’s FreeWheels et de la Canadian Students for Sensible Drug Policy.

Nikki Fraser 

Nikki Fraser est une avocate autochtone de Kamloops, en C.-B., au Canada. Elle a démarré « Uniting Our Voices », une plateforme qui travaille pour et vers l’inclusion et l’égalité en créant un espace où davantage de voix autochtones peuvent se faire entendre, pour tisser des liens et inspirer d’autres agent·es de changement à travers des récits et ses engagements. Elle participe à la recherche et au plaidoyer autochtones en adoptant une optique sensible au genre. Nikki fait partie des Jeunes leaders des Nations Unies pour les Objectifs de développement durable et d’Envoy in Youth des Nations Unies. Elle a étudié à l’Université Thompson Rivers et fait partie de la liste 2019/2020 des 50+ femmes #HowIMadeit du magazine Flare.

Détails

Date :
7 décembre 2020
Heure :
10:30 - 12:30
Catégories d’évènement:
,
Site Web :
https://bit.ly/33Kh1Gl
Icon