Budget 2017 Points saillants pour les partenaires du CanSFE et le secteur du développement international

Budget 2017
Points saillants pour les partenaires du CanSFE et le secteur du développement international

  • Le deuxième budget annuel du ministre des Finances Bill Morneau met l’accent sur la « modernisation » de la démarche canadienne d’aide au développement international et sur l’autonomisation des femmes et la lutte contre la violence faite aux femmes.
  • Le budget comprend le tout premier énoncé budgétaire relatif aux sexes, alors que l’analyse comparative entre les sexes* devient partie intégrante de la prise de décisions au sein du gouvernement.
  • Aucuns nouveaux fonds ne sont annoncés pour l’aide au développement officielle (ADO) et pour l’Enveloppe d’aide internationale (EAI).
  • Le budget fait mention de l’examen de l’aide internationale que le gouvernement a entrepris et qui se soldera par la publication d’un cadre stratégique visant à donner des indications claires quant à l’orientation de l’aide au développement du Canada.
  • Le budget fait état de crédits déjà annoncés, notamment :
  1. 650 millions de dollars pour la santé et les droits sexuels et reproductifs;
  2. 1,6 milliard de dollars sur trois ans en soutien humanitaire pour la promotion de la paix (engagement pris en février 2016 et stratégie lancée en 2016-2017) destiné à la sécurité, à la stabilisation, ainsi qu’à l’aide humanitaire et au développement en réponse à la crise incessante en Irak et en Syrie. Le gouvernement a également annoncé qu’il allait offrir l’asile à quelque 1 200 réfugiés très vulnérables, y compris des femmes et des filles de la minorité yézidie et d’autres réfugiés ayant survécu aux violences du groupe armé État islamique;
  3. Capitalisation de 300 millions de dollars pour l’institution de financement du développement (IFD) annoncée en 2015, institution qui soutiendra le développement durable et la réduction de la pauvreté dans les pays en développement en stimulant la croissance économique, la création d’emplois, le renforcement de l’autonomie économique des femmes et la réduction de la pauvreté dans les régions où les sources alternatives de financement sont rares.
  • Le gouvernement s’engage à renouer avec les opérations de maintien de la paix des Nations Unies, notamment en déployant 600 soldats canadiens bien formés dans le cadre d’une approche intégrée de réponse aux situations de conflit permettant de coordonner les questions de politique, de sécurité, de développement et humanitaires.
  • Dans son allocution à la Chambre des communes, le ministre Morneau a déclaré : « En matière d’aide internationale, nous [le Canada] demeurons déterminés à aider les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables du monde, et nous continuerons de moderniser notre approche afin de produire de meilleurs résultats, d’accroître la transparence et de stimuler l’innovation partout dans le monde. »

*L’analyse comparative entre les sexes (ACS) permet d’établir de quelles façons les politiques publiques touchent les femmes et les hommes différemment. Pour ce faire, elle repose sur l’utilisation systématique de données pour mieux adapter la conception et l’exécution des programmes du gouvernement. Récemment, cet outil est devenu l’ACS+ afin d’inclure, en plus du facteur du sexe, d’autres facteurs identitaires qui se recoupent et dont il faut tenir compte dans les politiques publiques (p. ex., l’ethnicité, l’âge, le revenu, l’orientation sexuelle).

Published:

mars 22, 2017


Auteur:

CanWaCH


Catégories:


Partager cette publication:


Icon