Des Canadiennes sont récompensées pour leur travail contribuant à l’avancement de la santé des femmes et des enfants aux premiers prix de CanSFE

OTTAWA, 18 avril 2018 – Quatre Canadiennes dévouées et exceptionnelles seront récompensées ce soir à Ottawa pour leur travail contribuant à l’avancement de la santé des femmes et des enfants.

Le premier Prix annuel du CanSFE pour l’excellence en santé des femmes et des enfants reconnaît les importantes contributions de Canadiens et de Canadiennes qui participent à l’avancement de la santé et des droits des femmes et des enfants à l’échelle mondiale à travers leurs efforts uniques dans quatre domaines clés : le leadership, l’égalité des sexes, la mesure de l’impact et l’implication jeunesse.

« Ce Prix est pour nous l’occasion de reconnaître et de remercier les Canadiens et les Canadiennes qui ouvrent de nouveaux chemins et font preuve d’un dévouement exceptionnel pour s’assurer que toutes les femmes et tous les enfants, où qu’ils vivent, puissent accéder à des soins de santé de qualité et s’épanouir dans les communautés du monde entier tout comme ici, chez nous, a expliqué Helen Scott, directrice générale du Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants (CanSFE). Ces individus sont à la tête des efforts canadiens visant à défendre les droits en matière de santé et les besoins des personnes les plus marginalisées au monde. »

Les prix seront remis lors d’une réception au Westin Ottawa dans le cadre de la Conférence annuelle du Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants (CanSFE) à laquelle participent des représentants d’organisations de développement international, des praticiens de la santé, des chercheurs, des représentants gouvernementaux et de jeunes militants.

Les lauréates suivantes ont été sélectionnées parmi des candidatures provenant d’un bout à l’autre du Canada :

Prix du leadership : Dre Angel M. Foster, professeure agrégée, faculté des sciences de la santé, Université d’Ottawa

Ce prix est attribué à une personne qui a démontré des capacités de leadership exceptionnelles qui ont motivé, inspiré ou entraîné une action, à l’échelle nationale ou mondiale, pour l’avancement du travail en santé pour les femmes et les enfants de partout dans le monde.

Prix de l’égalité entre les sexes : Diviya Leonard, jeune militante, Plan International Canada

Ce prix est attribué à une personne qui a fait progresser, dans le secteur de la santé internationale, la politique et la programmation en matière d’égalité entre les sexes ou une perspective d’égalité entre les sexes pour les programmes, les projets, la culture organisationnelle ou les communautés.

Prix de la mesure de l’impact : Dre Jenn Brenner, directrice, Initiatives en santé mondiale des mères, des nouveau-nés et des enfants, Université de Calgary

Ce prix est attribué à une personne qui fait la promotion de la collecte, de l’analyse, de l’utilisation ou du partage de données ainsi que du suivi et de l’évaluation pour communiquer l’impact des efforts canadiens sur la santé mondiale.

Prix de l’implication jeunesse : Brianna Cheng, étudiante à la maîtrise en sciences, Université McGill

Ce prix récompense les professionnels ou les bénévoles de 16 à 24 ans qui ont fait preuve de leadership, de dévouement ou de courage et qui ont eu un impact sur la santé et les droits des femmes et des enfants.

 

Le CanSFE est un partenariat entre 100 organisations et associés qui travaillent pour s’assurer que les femmes et les enfants survivent et s’épanouissent dans plus de 1 000 communautés du monde entier. Pour de plus amples informations sur les Prix du CanSFE et sur le travail des membres du CanSFE, veuillez consulter le www.cansfe.ca/fr.

-30-

Contact :

Charmaine Crockett
Gestionnaire, Communications stratégiques

Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants

[email protected] | 613-863-9489

www.cansfe.ca/fr

 

 

Les lauréates des Prix du CanSFE 2018

Leadership : Dre Angel M. Foster, professeure agrégée, faculté des sciences de la santé, Université d’Ottawa

Dr. Foster

Dre Angel M. Foster est professeure agrégée à la faculté des sciences de la santé et a été titulaire de la Chaire de recherche Écho en santé des femmes à l’Université d’Ottawa de 2011 à 2016. Elle possède un doctorat de l’Université d’Oxford et un doctorat (MD) de la faculté de médecine de Harvard en plus d’une maîtrise et d’un baccalauréat de l’Université Stanford. Sa recherche porte sur la contraception d’urgence, l’avortement et l’enseignement médical. Elle dirige des projets dans 12 pays, dont certains sont en situation de conflit. Elle a écrit plus de 100 publications et coédité deux livres, et son prochain ouvrage sera publié en 2018. Elle dirige actuellement la révision du Manuel de terrain interorganisations sur la santé reproductive en situation de crise humanitaire. Dre Foster siège au conseil d’administration de la Fédération nationale de l’avortement. En 2017, l’Institut Guttmacher lui a décerné le Prix Darroch pour l’excellence de sa recherche en santé sexuelle et reproductive.

Égalité des sexes : Diviya Leonard, jeune militante, Plan International Canada

Diviya

Diviya est une élève de la cinquième secondaire passionnée par les droits des filles. Elle est membre active du Bureau des conférenciers depuis plus de quatre ans. Lorsqu’elle avait 11 ans, Diviya a participé à un concours oratoire à son école et l’a remporté avec un exposé sur les défis auxquels les filles font face au tiers-monde. Diviya possède maintenant son propre blogue intitulé « Diviya Lives Here » (diviyaliveshere.com), qui a été consulté dans plus de 50 pays du monde entier et qui présente des articles sur les droits des filles, la justice sociale et des personnalités inspirantes qui travaillent pour améliorer le monde. Diviya agit localement et mondialement par l’entremise des campagnes de financement qu’elle dirige en plus d’avoir démarré son propre club « Parce que je suis une fille ». En octobre 2016, Diviya a été choisie avec onze autres filles canadiennes pour participer à la campagne « Les filles ont leur place » en l’honneur de la journée internationale de la fille.

Mesure de l’impact : Dre Jenn Brenner, directrice, Initiatives en santé mondiale des mères, des nouveau-nés et des enfants, Université de Calgary

Photo of Jenn Brenner

Dre Jenn Brenner est pédiatre et directrice des Initiatives en santé mondiale des mères, des nouveau-nés et des enfants (SMNE) en plus d’être professeure agrégée de clinique à l’Université de Calgary. Passionnée par la santé mondiale, elle a pratiqué la médecine et soutenu des initiatives en santé dans plusieurs pays. Pendant près de vingt ans, elle a été directrice canadienne de Healthy Child Uganda, un partenariat universitaire dans le sud-ouest de l’Ouganda. Plus récemment, Jenn a travaillé en collaboration avec des partenaires universitaires pour intensifier des initiatives en SMNE en Tanzanie à travers le projet Mama na Mtoto. Un jalon important de toutes les interventions a été l’évaluation et le rapport de mesures de qualité ayant permis d’élaborer une importante documentation sur l’application des modèles de meilleures pratiques. Jenn a été membre fondatrice et exécutive de la section Santé mondiale des enfants et des adolescents de la Société canadienne de pédiatrie. Enfin, elle fait partie du groupe de travail sur les paramètres de mesure du Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants (CanSFE) et a participé au groupe d’experts de l’Académie canadienne des sciences de la santé sur le rôle stratégique du Canada en santé mondiale.

Implication jeunesse : Brianna Cheng, étudiante à la maîtrise en sciences, Université McGill

Brianna Cheng

Brianna est diplômée en sciences de la vie de l’Université McMaster. Sa passion pour améliorer l’égalité en matière de santé dans les communautés locales et internationales, particulièrement au sein des populations à risque, se reflète dans ses efforts de leadership constants et novateurs. Lorsqu’elle était étudiante au premier cycle, elle a contribué à l’établissement et à la croissance de la première division étudiante de la Coalition canadienne pour la recherche en santé mondiale (CCRSM). En outre, elle a contribué à l’avancement du dialogue sur la violence contre les femmes dans le Global Health Agora, une nouvelle plateforme d’engagement communautaire interprofessionnelle. Son mentorat a aidé à établir de nouvelles divisions à la CCRSM qui se sont depuis répandues d’un bout à l’autre du Canada. Brianna fait preuve d’un dévouement érudit envers les enjeux de la santé des femmes; ses travaux de premier cycle portent aussi bien sur les politiques inclusives de gestion de l’eau que sur les perceptions de la malaria. Brianna est engagée envers une vision de solidarité mondiale et la sensibilisation pour l’avancement de la santé des femmes et des enfants.

Published:

avril 17, 2018


Auteur:

CanSFE


Catégories:


Partager cette publication:


Icon