G7 2018 et la santé mondiale

Trudeau with Gender Equality Advisory Council

Sous le thème général de l’égalité des sexes, les réunions du G7 2018 à Whistler, en Colombie-Britannique, et à Charlevoix, au Québec, ont abordé les enjeux de l’ensemble des recommandations, des déclarations et des engagements en adoptant une loupe sexospécifique sans précédent. Bien que cette perspective favorise en soi le progrès de la santé et des droits des femmes et des filles, les programmes de santé mondiale, incluant la santé et les droits des adolescentes, étaient un objet spécifique des pays du G7.

Communiqué du sommet du G7 de Charlevoix

  • Afin de soutenir la croissance et la participation égale qui profite à tout le monde, et de veiller à ce que nos citoyens aient une vie saine et productive, nous nous engageons à appuyer des systèmes de santé forts et durables qui encouragent l’accès à des soins de santé abordables et de qualité ainsi qu’à porter une attention accrue à la santé mentale. 
  • Nous soutenons les efforts déployés afin de promouvoir et de protéger la santé et le bien-être des femmes et des adolescents en leur offrant des soins de santé fondés sur des faits et des renseignements en matière de santé. 
  • Nous reconnaissons le rôle vital que joue l’Organisation mondiale de la santé dans les situations d’urgence sanitaires, notamment par l’intermédiaire de son Fonds de réserve pour les situations d’urgence et du Mécanisme de financement d’urgence pour la lutte contre les pandémies de la Banque mondiale, et nous insistons sur la nécessité de les améliorer encore davantage et d’assurer leur financement soutenu et durable. 
  • Nous renouvelons notre engagement à aider nos 76 partenaires à mettre en œuvre de manière plus rigoureuse le Règlement sanitaire international, notamment dans le travail qu’ils réaliseront afin d’élaborer un plan d’action national chiffré et de se prévaloir de diverses sources de financement et ressources provenant de plusieurs intervenants. 
  • Nous allons prioriser et coordonner nos efforts mondiaux de lutte contre la résistance antimicrobienne en adoptant une approche « Une santé ». 
  • Nous allons intensifier nos efforts pour éradiquer la tuberculose et ses formes résistantes. 
  • Nous confirmons de nouveau notre détermination à travailler de concert avec nos partenaires afin d’éradiquer la poliomyélite et de gérer efficacement la transition suivant cette éradication. 
  • Nous souhaitons une reconstitution réussie du Fonds mondial en 2019.

Déclaration de Charlevoix sur l’éducation de qualité pour les filles, les adolescentes et les femmes dans les pays en développement

Nous appuierons les mesures visant à améliorer l’accès à des aliments nutritifs, à éliminer les mutilations génitales féminines et à mettre fin aux mariages d’enfants, précoces et forcés. Nous favoriserons l’accès à des soins de santé convenables et à de l’information validée en matière de soins de santé afin d’aider les filles à poursuivre des études. 

Réunion des ministres du développement du G7

  • adopter des approches intégrées, tout au long de la vie et fondées sur les droits;
  • promouvoir et protéger la santé et le mieux-être des adolescentes, par le truchement de soins de santé ainsi que d’information sur la santé fondés sur des données probantes;
  • veiller à ce que les adolescentes bénéficient d’une alimentation saine et riche en micronutriments, de manière à favoriser leur développement;
  • promouvoir « des changements systémiques » et s’assurer « que l’action humanitaire est habilitante et fondée sur des principes et des données probantes », tout en reconnaissant « que les interventions visant à répondre aux besoins fondamentaux comprennent l’accès à l’éducation et aux soins de santé pour les filles et la prévention de la violence fondée sur le genre et l’intervention à cet égard. »
  • promouvoir des approches intégrées « qui soutiennent les droits et les besoins des adolescentes dans une multitude de secteurs, y compris la santé et la nutrition, et les mettre à l’essai;
  • renforcer l’accès aux services de santé pour les femmes et les filles en finançant et en surveillant la mise en œuvre de toute la gamme de normes acceptées internationalement qui régissent l’intervention en santé humanitaire;
  • utiliser des données probantes, y compris des données ventilées, pour orienter la prise de décisions afin d’améliorer l’incidence et la rentabilité en élaborant des mesures claires dès le début et en mesurant les progrès par rapport à des jalons sur une base continue pour relever les innovations les plus efficaces et les lacunes qui subsistent;
  • renforcer les voix des adolescentes, collaborer avec les partenaires et intervenants de tous les secteurs « dans le but de lutter contre la discrimination et d’éliminer les obstacles sociaux et institutionnels qui empêchent les adolescentes d’exercer leurs droits et qui nuisent au progrès dans tous les secteurs associés au développement. »

Published:

juin 13, 2018


Auteur:

CanSFE


Catégories:


Partager cette publication:


Icon