La ministre Bibeau termine sa visite au Bangladesh en annonçant une initiative en santé pour renforcer le pouvoir des femmes et des filles

Ottawa, Ontario – Affaires mondiales Canada – Le Canada fait la promotion, à l’échelle mondiale, de la santé sexuelle et reproductive et des droits connexes des femmes et des filles, en particulier les plus pauvres et les plus vulnérables, afin de s’assurer qu’elles ont accès aux services et aux renseignements dont elles ont besoin pour disposer de leur corps, contrôler leur vie et décider de leur avenir.

La ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Marie-Claude Bibeau, a annoncé aujourd’hui une initiative de 35 millions de dollars pour accroître la sensibilisation et l’accès à la santé sexuelle et reproductive et aux droits connexes au profit de 1,75 million de femmes et de filles au Bangladesh. Le projet de cinq ans offrira aussi aux femmes enceintes, aux nouveau-nés et aux enfants des services de santé essentiels et devrait sauver plus de 15 500 vies.

Par ailleurs, le Canada maintient l’aide humanitaire essentielle à la survie de centaines de milliers de Rohingyas, surtout des femmes et des enfants, qui se sont réfugiés au Bangladesh pour échapper à la violence qui sévit au Myanmar. Depuis le début de 2017, le Canada a versé plus de 25 millions de dollars en aide humanitaire au Bangladesh et au Myanmar.

« Le Canada est fier de soutenir le gouvernement du Bangladesh dans ses efforts pour améliorer la santé maternelle, sexuelle et reproductive. Contribuer à renforcer le pouvoir de 1,75 million de femmes et de filles en leur fournissant l’information qui peut changer leur vie n’est pas une mince tâche. En fin de compte, c’est ce genre d’initiative qui rendra le monde meilleur. »

« Le Canada collabore avec le Bangladesh depuis plus de 40 ans, collaboration qui a apporté à ce dernier de véritables bienfaits au chapitre du développement et a eu pour effet de sortir des millions de personnes de la pauvreté. Nous continuerons de mettre à profit ce partenariat, et d’aider le Bangladesh et les collectivités qui accueillent des réfugiés rohingyas à composer avec la crise actuelle. »

– Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie

Lorsqu’elle s’est rendue dans des camps de réfugiés à Cox’s Bazar, la ministre a rencontré des victimes de violence fondée sur le genre, des enfants non accompagnés et de nouvelles mères — qui bénéfient tous de l’aide du Canada. Elle a également noué le dialogue avec les acteurs clés de l’aide humanitaire et de la société civile pour déterminer de quelle façon le Canada et la communauté internationale peuvent mieux coordonner leurs efforts.

À Dacca, la ministre Bibeau a rencontré la première ministre du Bangladesh, Sheikh Hasina Wazed, pour discuter des efforts du gouvernement du Canada visant à régler la crise qui touche les Rohingyas et à répondre aux besoins en développement à long terme du pays, particulièrement en ce qui concerne le renforcement du pouvoir des femmes et des filles. La ministre a en outre discuté avec des organisations locales de femmes afin de se renseigner sur les principaux problèmes auxquels font face les femmes au Bangladesh.

Le communiqué de presse original a été publié sur le site Web d’Affaires mondiales Canada.

Published:

novembre 23, 2017


Auteur:

Affaires mondiales Canada


Catégories:


Partager cette publication:


Icon